Articles Tagués ‘Thriller Psychologique’


40204749

Auteur : Linda Green
Titre : Une seconde de trop
ISBN : 9782253045618
444 pages  – edition Preludes
Lien livraddict

 

Je remercie les editions Preludes de m’avoir donné l’occasion de gagner ce livre mais aussi de l’avoir découvert, comme beaucoup d’autres lecteurs avant moi.

 

4eme de couverture :

Un seconde de trop et vous perdez tout. Un, deux, trois… Lisa Dale ferme les yeux et compte jusqu’à cent lors d’une partie de cache-cache avec sa fille. Lorsqu’elle les rouvre, Ella, quatre ans, a disparu. Sans laisser la moindre trace. La police, les médias et la famille de Lisa font corps pour retrouver la fillette. Mais si leur instinct les éloignait d’Ella ? Et si le ravisseur était connu d’eux tous ? Suspense psychologique addictif, Une seconde de trop explore la culpabilité d’une mère et le cauchemar de tout parent : la disparition d’un enfant. Numéro un des ventes dès sa parution, et acclamé par la presse, ce roman vous glacera le sang. Une lecture puissante dont vous ne sortirez pas indemne.

 

 

Mon résumé : 

Lisa Dale est la mere de la petite Ella,  4 ans. Elle a emmenée sa fille a une fete d’anniversaire et en sortant elle decide de l’emmener se balader au parc. Ella a envie de jouer a cache-cache. Lisa s’éloigne pour aller compter pendant que Ella part se cacher, soudain sa mere reçoit un appel professionnel inopiné.

Apres le compte a rebours, elle va pour chercher Ella, mais elle ne la retrouve pas. Ella s’est vraiment bien cachée, sauf qu après avoir cherché dans tout les recoins inimaginable du parc, elle ne parvient pas a la retrouver. Elle fait appel à une mere de famille qui était a proximité, dans le parc pour que son garcon recherche également, sans plus de succès.

Elle finit par prévenir son mari, qui ne semble pas la prendre au sérieux, et pense juste a une blague. Il finit par la prendre au sérieux, lorsqu’elle finit par lui raconter les circonstances precises de la disparition et qu’elle lui révéle avoir fait appel à la police.

Apres plusieurs jours sans elements probants, ils finissent par se demander qui a bien pu enlever leur petite fille, ou du moins ou elle peut se trouver. En effet, personne ne les a contacter pour une éventuelle rançon et aucune trace n’a pu être découvertes par la police. La police leur posent plein de questions afin de cibler leur enquête mais pour Lisa et son mari, ce n’est qu’une perte de temps et pendant ce temps la, la police ne cherche pas leur fille. Oui, mais si justement le ravisseur n’était pas celui auquel on pensait ? Et si finalement ils le connaissait plus qu’ils ne le croyait ?

 

Mon avis

Vous allez me dire, encore une histoire d’enlèvement ? Tu en a déjà lu un il y a pas longtemps en plus  !  Certes, certes !! mais la pas de demande de rançon. On se tourne vers un autre coté de ce qu’on peux trouver lorsqu’on parle d’enlèvement. On va plus parler de lien familiaux. J’assimile meme cette histoire à une sorte de vengeance, mais bon j’en dis pas plus non plus pour garder toute la magie de l’histoire. Cela dit, si je dois terminer sur mon avis, je dirais que j’ai envie presque de baffer l’un des personnages pour ce qu’il fait subir à notre petite Ella.

Publicités

Couverture Avalanche Hôtel

Auteur : Nicko Tackian
Titre : Avalanche Hotel
ISBN : 9782702163290
266 pages  – edition Calmann Levy

 

 

4eme de couverture

Surtout, ne vous fiez pas à vos souvenirs ! Un thriller hypnotique signé Niko Tackian 

Janvier 1980, à l’Avalanche Hôtel, sublime palace des Alpes suisses. Joshua Auberson, agent de sécurité, enquête sur la disparition d’une jeune cliente, avec un sentiment d’étrangeté. 
Quelque chose cloche autour de lui, il en est sûr. Le barman, un géant taciturne, lui demande de le suivre dans la montagne, en pleine tempête de neige. Joshua a si froid qu’il perd conscience…
… et revient à lui dans une chambre d’hôpital. Il a été pris dans une avalanche, il est resté deux jours dans le coma. 
Nous ne sommes pas en 1980 mais en 2018. Joshua n’est pas agent de sécurité, il est flic, et l’Avalanche Hôtel n’est plus qu’une carcasse vide depuis bien longtemps. 
Tout cela n’était qu’un rêve dû au coma.
Un rêve, vraiment ?

 

 

Mon résumé

Nous sommes en 1980. Un homme se reveille dans une salle de bain, totalement nu. Il ne semble pas vraiment savoir ce qu’il lui arrive, ni ou il est. Il semble avoir totalement perdu la mémoire. A son réveil le seul indice qu’il possède est une veste sur l’accueil il est noté A.H. Agent de sécurité. Il travaillerais dans en tant qu’agent de sécurité ? Ok, mais ou est-il ? Qu’est-ce A.H ? Alors qu’il commence a sortir de ce qui semble être un rêve, son telephone sonne. Une personne qui vraisemblablement est sa responsable, l’invite urgemment a descendre dans le salon bleu, c’est qu’il est plus qu’en retard. 

Une fois qu’il a réussit à prendre ses repéres il s’aperçoit qu’il se trouve dans la chambre 81 d’un hotel en pleine montagne, et qu’il va devoir trouver assez rapidement ce fameux salon bleu. On finit par lui apprendre que la fille Alexander à disparu et qu’il est chargé de la retrouver.

Quelques pages plus tard, le mystère reste entier. 
Pourtant, à nouveau il se réveille. Et cette fois nous sommes à l’hôpital. Il sort du coma et nous sommes cette fois bel et bien en 2018 …

 

Elle se tenait sur le bord d’un abîme dans lequel elle allait disparaître sans laisser la moindre trace. Les morts n’existent qu’à travers le souvenir des vivants et dans son cas, personne ne s’étaient manifesté, ni famille ni amis … Elle était seule dans les abysses, il n’y avait rien de plus froid que l’oubli.

 

 

 

Mon avis

Les inconditionnels de Stephen king auront reconnu l’ambiance de l’overlook Hotel. Un Hotel situé en pleine montagne plus ou moins à l’abandon. A la difference qu’ici nous ne sommes pas dans la chambre 217 mais 81. Dans ce livre j’ai été un peu perturbé car on navigue entre rêve d’un coté et réalité de l’autre, on finis pas plus vraiment savoir ou on se situe. J’ai un peu regretté le moment on on faire la découverte de la petite fille disparue. A partir de ce moment la, j’ai compris toute l’histoire et je s’avais d’office comment ça allais se terminer. La fin est trop prévisible je trouve. Et vous comment l’avez-vous ressenti ? Dites-moi tout.

 


NetGalley

 

Auteur : Marc S.Masse
Titre :  Cross
ISBN : 9791093363493
Format numérique EPUB

 

Marc S. Masse

Né le 29 mai 1941 en France, dans la région lyonnaise, aujourd’hui il vit en Touraine. Il est marié, et a une fille.

Marc Sylvain Masse est diplômé de l’ICN Business School à Nancy, en 1964.

Son premier emploi le conduit dans l’industrie mécanique comme ingénieur commercial. Après quelques années, il entre dans l’ingénierie, un secteur qu’il ne quittera plus. Bientôt responsable de la négociation de grands contrats dans le domaine de la chimie, la pétrochimie, puis des industries alimentaires, biotechnologies, et des industries de transformation, il devient chef de département, puis directeur de division.

Sa vie professionnelle lui a inspiré son premier roman, « Virage Dangereux » (2009) et « Travail au noir » (2011), des thrillers dont l’intrigue a pour cadre le monde de l’entreprise.

 

 

4eme de couverture

Éric Milan, ex-policier devenu détective privé, boucle péniblement ses fins de mois quand un client lui propose une mission singulière : participer au « Grand Cross » – une course de l’extrême – pour identifier un coureur chevronné et le tuer. Milan n’a rien d’un tueur à gages ni d’un athlète de haut niveau, mais la contrepartie financière est alléchante.

Neuf mois plus tard.

Le détective s’élance, incognito, parmi les nombreux participants. Malgré l’effort intense, il parvient à garder la cadence.

Sa mission va prendre une nouvelle tournure lorsqu’un coureur est retrouvé mort sur le bord de la route. Étrange coïncidence : la victime semble être l’homme qu’il recherchait.

 La compétition se poursuit, mais quand un second athlète est découvert dans un ravin, le crâne défoncé, Milan veut mettre fin au contrat. La menace est palpable.

Pourtant son client insiste : il doit continuer…

Franchira-t-il la ligne ?

 

 

Mon Résumé

Eric Millan est un ancien flic et a beaucoup de mal a boucler ses fin de mois. Un jour, il est contacté par une personne, qui lui propose une forte somme d’argent, en échange d’une mission des plus particulières. Il doit retrouver l’assassin de son enfant, mais également….le liquider ! Pour lui, qui est un ancien de la criminelle, c’est quelque chose q’il ne peut pas se permettre, cependant l’Appât du gain est plus fort et finit par accepter. Cette personne lui révèle que pour retrouver l’assassin, il va devoir participer à un grand cross. Un cross, qui demande un fort niveau d’entrainement. Il ne s’agit pas de faire un marathon, il s’agit la d’une vraie épreuve de force, il faudra affronter des distances de 120-130 km par jour et ce sur pres de une semaine.

Sa mission, va complètement changer quand il va commencer a découvrir des morts sur son parcours. Et plus encore quand on va commencer a s’attaquer à lui. Eric va malgré tout resister et continuer la course, coûte que coûte.

Apres, deux-trois jours de course, Eric Millan, va commencer a se poser des questions sur son « recruteur » . Eric va lui reveler commencer a avoir du mal a suivre la cadence de la course mais ne semble pas s’en préoccuper et y vois avant tout son intérêt. En gros, vous voulez le pognon ? alors faites ce que je vous demande !

 

Mon avis

Un livre bourré de rebondissements !! On est tellement pris dans le livre que manger passerait presque au second plan. J’avais déjà lu un livre qui se passe dans le domaine de la course a pied, mais celui-ci dépasse toutes mes espérances. A lire absolument !

 


L'Échange

Auteur : Rebecca Fleet
Titre :  L’échange
ISBN: 9782221216248
343 pages – Edition Marabout

Résultat de recherche d'images pour "Rebecca Fleet"

 

Nationalité : Royaume-Uni

Biographie : Rebecca Fleet a fait ses études à Oxford et travaille dans le marketing à Londres.

« L’Échange » (The House Swap, 2018) est son premier roman.

 

 

 

4eme de couverture

« Personne ne vit ainsi… à moins d’avoir quelque chose à cacher. »

Quand Caroline et Francis reçoivent une offre pour échanger leur appartement de Leeds contre une maison en banlieue londonienne, ils sautent sur l’occasion de passer une semaine loin de chez eux, déterminés à recoller les morceaux de leur mariage. Mais une fois sur place, la maison leur paraît étonnamment vide et sinistre. Difficile d’imaginer que quelqu’un puisse y habiter.
Peu à peu, Caroline remarque des signes de vie, ou plutôt des signes de sa vie. Les fleurs dans la salle de bains, la musique dans le lecteur CD, tout cela peut paraître innocent aux yeux de son mari, mais pas aux siens. Manifestement, la personne chez qui ils logent connaît bien Caroline, ainsi que les secrets qu’elle aurait préféré garder enfouis.
Et à présent, cette personne se trouve chez elle…
Le premier roman explosif d’un nouveau talent du thriller, dans la lignée du Secret du mari de Liane Moriarty et du Couple d’à côté de Shari Lapena. 
« Du pur thriller domestique, plein de tension et de rebondissements. J’ai adoré ! » Lee Child

 

 

 

 

 

Mon résumé

Comme bien souvent, j’ai été séduit par la 4eme de couverture. J’étais plus que convaincu, que par rapport a ce qui se dit sur la toile, j’allais trouver mon compte dans ce roman.

L’histoire n’est pas pour sortir du lot, puisqu’il s’agit d’une situation que peux croiser n’importe ou de nos jours, notamment avec  le Air B & B. Il s’agit ni plus ni moins de l’échange de logements. C’est a quoi ont pensé Caroline et Francis afin de redonner du pep’s dans leur couple qui à tendance à battre de l’aile.  Ils acceptent donc durant une semaine, d’échanger leur appartement contre un appartement non loin de Londres, espérant ainsi repartir sur de bonnes bases.

Hors, lors de leur arrivée sur les lieux, ils sont plus que surpris de trouver une maison totalement vide, aucune personnalisation, aucun elements qui traîneraient laissant supposer que des personnes vivent habituellement cette maison (des photos, du dentifrice sur le bord du lavabo, une brosse a dents qui traînerait).

A peine arrivé que caroline se fait aborder par la voisine, qui je trouve voudrait faire amie-amie avec Caroline alors qu’elle ne la connait pas. J’ai trouvé cette voisine un peu trop envahissante et qui voudrait donner des lecons de vie alors qu’elle meme a eu une vie bien chamboulée, et puis son fils…..n’en parlons pas.

 

Mon avis

Je pensais qu’on se pencherait un peu plus sur le couple de Francis et Caroline mais bon…..et puis coté thriller j’ai eu l’impression de m’ennuyer un chouilla. On tourne les pages parce qu’on veut savoir ce qui va se passer mais finalement j’ai trouvé que s’attardait trop sur les histoires extra conjugales de Caroline. Et le mari dis semble dit oui a tout mais qu’au finale est un peu trop en retrait.

Bref !! depuis quelques temps j’ai l’impression de faire fausse routes dans mes selections de romans.


Résultat de recherche d'images pour "dans la cave minette walters"

 

Auteur : Minette Walters
Titre : Dans la cave
ISBN: 9782221191958
241 pages – Edition Robert Laffont
Livre emprunté à la bibliothèque municipale

Résultat de recherche d'images pour "Minette Walters"

 

Minette Walters, née Minette Caroline Mary Jebb le 26 septembre 1949 à Bishop’s Stortford dans le comté d’Hertfordshire, est une romancière anglaise, auteur de romans policiers.
Elle travaille comme rédactrice et éditrice pour différents magazines et complète ses revenus en écrivant des histoires courtes et des séries pour la presse. Elle publie un premier roman en 1992 intitulé The Ice House qui est un succès critique et commercial et qui lance sa carrière.

 

 

4eme de couverture

En apparence, une famille bourgeoise sans histoire, émigrée en Angleterre depuis un pays africain : la mère, le père et les deux fils. Mais les Songoli cachent un secret : Muna, quatorze ans, orpheline. Elle dort à la cave, vit recluse, sans que personne de l’extérieur ne soupçonne son existence, et sert d’esclave à toute la famille.
Puis un jour, le plus jeune des deux fils ne revient pas de l’école. Scotland Yard investit la maison afin d’enquêter sur sa disparition. Face à la police, le couple Songoli est obligé de donner le change et de traiter Muna comme sa fille. Mais ce que ses tortionnaires n’ont pas deviné, c’est que Muna est extrêmement intelligente… Manipulatrice de génie, elle organise méticuleusement sa vengeance.
Une plongée oppressante dans la psyché d’une adolescente criminelle. Si vraisemblable, si proche de ce qu’on peut lire à la page des faits-divers, qu’on ne peut s’en détacher, fasciné.

 

Mon résumé

Mina, est une petite émigrée de 14 ans qui à été recueillie par la Famille Songolie. Les Songolis, est une famille d’émigrés qui sont venus d’Afrique, pour s’installer dans la banlieue Londonienne.

Muna dort sur un simple matelas jeté au sol dans la cave, et n’est pas autorisée à sortir. Elle exécute toutes les tâches ménagères et elle est le souffre-douleur des deux enfants et de Yetunde. Pour la famille, cette situation est normale, car après tout il l’on recueilli , aussi elle doit le leur rendre à leur manière.

La famille poursuit son petit bonhomme de chemin, jusqu’à ce que Abiola le cadet de la famille disparaisse. Une chance pour Mina, qui va enfin pouvoir sortir de l’ombre. La Police ayant investi la maison, la famille n’a plus d’autre choix que de la considérer comme leur fille et la mettre au meme niveau que leur 2 autres enfants. Du moins en apparence, car les deux parents la font passer aux yeux de la police comme une handicapée mentale.

Une aubaine pour Muna, qui prend la situation à son avantage et va en profiter pour se venger de tout ses sévices qu’elle à subit durant ses 6 longues années de captivité dans la cave.

 

 

Mon avis 

Cette histoire tant à montrer les outrages et les sévices commis sur certains enfants, devenus esclave de leur propre famille. Une histoire qu’ont pourrait facilement découvrir en lisant les journaux ou faire l’objet de la rubrique fait divers.

Cette histoire m’a fais un peu penser au dernier livre de Karine Giebel mais à un niveau moindre. Theme bien trop souvent laissé de coté et dont on voudrait oublier pour ne pas dévoiler les atrocités qui persistent dans notre société de nos jours.


Couverture La disparue de la cabine n° 10

Auteur : Ruth Ware
Titre : La disparue de la cabine n°10
ISBN: 9782265-116504
428 pages – Edition Fleuve noir

 

 

4eme de couverture

Être témoin d’un meurtre ? Angoissant. Que personne ne vous croie ? Terrifiant.
Une semaine à bord d’un yacht luxueux, à sillonner les eaux de Grand Nord avec seulement une poignée de passagers. Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d’une meilleure occasion de s’éloigner au plus vite de la capitale anglaise. D’ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l’Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l’eau.
Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord.
Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l’équipage ne manque à l’appel. L’Aurora poursuit sa route comme si de rien n’était.
Le drame ? Laura sait qu’elle ne s’est pas trompée. Ce qui fait d’elle l’unique témoin d’un meurtre, dont l’auteur se trouve toujours à bord…

 

 

Mon résumé

Un roman que je voulais lire depuis plusieurs mois. Finalement je l’ai emprunté à la bibliothèque de ma ville.
Deja quand on voit le titre on se doute qu’on va parler de disparition, mais quand à un moment on semble dire que Laura Blacklock,le personnage principal, a disparu, alors qu’on suit ses moindres faits et geste sur ce yacht, on se pose des questions. On à envie de dire, mais non elle a pas disparu, elle est la.
Puis quand, elle-meme voudrait faire croire a tout le monde que quelqu’un à été jeté à l’eau (un meurtre ? ) personne ne l’a croit. D’autant plus que tout le monde semble present. Voudrait-on la rendre folle ?
Si ca s’arrêtait la, on pourrais se dire ? bon !! elle a bu, elle prend en plus des anti-dépresseurs. Ce n’est rien ! Mais quand plusieurs de ses effets personnels disparaissent, la, ça dépasse l’entendement non ?
Laura Blacklock, est bien décidé à ne pas se laisser faire!. Elle va mener sa petite enquête et compte bien découvrir le fin mot de cette sordide histoire.

 

Mon avis

Un tres bon huis clos, dont je ressors plus que satisfait. J’aime bien ces histoires ou durant une grande partie du roman, on a pas du tout l’impression d’avoir affaire à un roman thriller / suspense. Tout se joue sur la toute derniere partie du livre.

Pour allez plus loin, je vous invite à visiter le site de l’auteur ICI


Auteur : Haylen Beck
Titre :  Silver Water
ISBN: 9791033902447
Format numérique EPUB

 

Résultat de recherche d'images

 

Haylen Beck de son vrai nom Stuart Neville, est un écrivain britannique (Irlande du Nord) né à Armagh en 1972.
Parmi ses romans il a fait une serie dédiée « Jack Lennon » et également un roman policier intitulé Ratlines sorti en 2013

 

 

 

 

 

4eme de couverture

Ses enfants ont disparu. Elle est la coupable idéale.Ce matin-là, Audra Kinney avait rassemblé ses dernières forces pour fuir son mari, mis ses enfants dans la voiture, et foncé à travers les paysages accidentés de l’Arizona. Elle se sentait respirer. Enfin. Mais, par un étrange coup du sort, elle est arrêtée par la police sur une route a priori déserte. Le coffre de la voiture est ouvert. Une cargaison de drogue qu’elle n’avait jamais vue de sa vie, découverte. Et le cauchemar commence. Car une fois au poste, après avoir été embarquée de force, on s’étonne qu’elle mentionne la présence de ses enfants. Ils auraient disparu ? La police, et bientôt les médias, parlent d’infanticide : c’est la parole d’Audra contre la leur… jusqu’à ce qu’un privé, Danny Lee, dont l’histoire ressemble à s’y méprendre à la sienne, se décide à forcer les portes de Silver Water.

Haylen Beck, aussi connu sous son véritable nom, Stuart Neville, est un auteur acclamé par la critique et les lecteurs. Après une carrière dans la musique, il a épousé celle d’écrivain, faisant du polar sa spécialité.

 

Mon résumé

Audra pensait rencontrer l’homme de sa vie mais n’aurait-elle pas été un peu trop vite en besogne (elle-meme le pense mais après tout…). Apres seulement quelques semaines elle se retrouve la bague au doigt, cela dit elle semble être bien loin d’être la bague du bonheur.

Au bout d’un peu plus d’un an a devoir supporter les coups et maltraitances de son mari Patrick, Audra decide de claquer la porte, accompagné de son fils Sean et de sa fille Louise. Elle compte se rencontre à l’autre bout du pays chez son amie Mel. Alors que ses enfants commencent à accuser la fatigue et à désespérer de voir le bout du trajet arriver, elle aperçoit une voiture de police qui la suit….gyrophare tournant, ce n’est pas bon signe se dit-elle.

Audra, comme tout un chacun, a beaucoup de mal a faire face à la marée chaussée, mais elle finit par se rassurer mais aussi rassurer ses enfants qui se demandent pourquoi la police les arrêtent, en disant que ce n’est qu’un simple contrôle de papier, rien de plus, et ils seront repartis plus vite qu’il ne faut pour le dire. Ce n’est bien sur sans compter sur le zèle du policier, qui sans demander son avis decide de contrôler l’ensemble du vehicle et le coffre compris…

Le policier farfouille dans les affaires de Audra et finir par tomber sur….de la Marijuana !!! Sauf qu’elle n’appartient en aucun cas à Audra….

 

Mon avis

Cela faisait un petit moment que je n’avais été ensorcelé à ce point par un roman. J’ai lu le livre en à peine 24 heures, c’est dire si il a de quoi être bouleversé. On pourrais se dire qu’on a encore affaire à une histoire de disparition et que cela ne vaut pas la peine de s’y attacher !!! oui, mais quand l’histoire est de rebondissements à tout va, on a tendance a s’y accrocher et vouloir connaitre le fin mot de l’histoire. Comme bien souvent, je découvre un nouvel auteur et c’est un reel plaisir de voir que je n’ai pas du tout perdu mon temps, alors pourquoi le perdriez-vous ? Allez donc vite découvrir ce roman, il vaut vraiment le coup.