Articles Tagués ‘serial killer’

Le corps exquis

Publié: 13 juin 2017 par lecturedesam dans Terreur, Thriller
Tags:, , ,

1666168

Auteur : Poppy Z. Brite
Titre : Le corps Exquis
ISBN : 2-290-05295-7
Format mobi

 

Résultat de recherche d'imagesné Melissa Ann Brite le 25 mai 1967 à La Nouvelle-Orléans, est un auteur américain. Aujourd’hui, en tant que transgenre, il se fait appeler Billy Martin et préfère que l’on s’adresse à lui en usant de pronoms masculins.
Au début de sa carrière, Brite fut d’abord remarqué pour ses romans et nouvelles d’horreur et de fantastique inspirés en partie par le mouvement gothique et le splatterpunk. Ses marques de fabrique étaient l’utilisation d’hommes gays comme personnages principaux, la description crue d’actes sexuels ainsi que le traitement froid et distant d’actes choquants. Certains de ses romans les plus connus de cette période sont Âmes perdues (1992), Sang d’Encre (1993) et Le Corps exquis (1996); il a également publié des recueils de nouvelles : Contes de la fée verte (1993), Self-Made Man (1998), Wrong Things (avec Caitlín R. Kiernan, 2001), et Petite cuisine du diable (2003).

 

 

4eme de couverture : 

Andrew Compton, un serial killer anglais, s’évade de prison en se faisant passer pour mort. Réfugié aux U.S.A., à la Nouvelle-Orléans, il rencontre par hasard un autre prédateur, Jay Byrne. L’histoire d’amour qui va unir ces deux psychopathes cannibales et nécrophiles ne les empêchera pas de semer le désordre dans le statu quo ambiant et de laisser dans leur sillage une piste sanglante.

Le Corps exquis (titre original : Exquisite Corpse) est un roman écrit par Poppy Z. Brite et paru en 1996. Cette œuvre peut être assez déroutante pour certains, les thèmes abordés étant le cannibalisme et la nécrophilie.

L’histoire se base sur l’histoire d’amour de deux tueurs en séries, qui se connurent dans un bar et dont la relation va apporter à chacun des expériences nouvelles. S’y mêlent les recherches de la police pour retrouver le premier tueur, échappé de prison et l’histoire d’un homme atteint du sida, rongé par sa maladie et par son amour destructeur pour son ex-amant.

 

Mon résumé :

Si vous me suivez régulièrement, vous savez surement que j’ai a coeur de citer toujours mes sources, ou si il m’arrive d’oublier je m’en excuse d’avance. Aussi je tiens a remercier particulièrement Anaïs pour la suggestion de ce livre.

Je pense ne pas me tromper en disant que ce livre ne doit pas être mit entre toutes les mains, et plus spécialement ne doit pas être lu avant 16-18 ans. Même si il est vrai qu’a l’heure actuelle « il n’y a plus de jeunesse » et un ado ferait des choses qu’on aurait même pas osé faire il y a 20 ans,  il n’empêche que ce roman est assez dur à lire, et je ne me cache pas, pour moi aussi y a parfois eu des moments ou j’ai du stopper la lecture.

Publicités

Mémé dans les orties

Publié: 19 septembre 2016 par lecturedesam dans Roman
Tags:, , , , , , , ,

Mémé dans les orties par Valognes

Auteur : Aurélie Valognes
Titre : Mémé dans les orties
ISBN : 978-150055-0622
EPUB – Le livre de poche

Aurélie Valognes

Diplômée de l’École Supérieure de Commerce NEOMA Business School (ESC Reims) en 2007, Aurélie Valognes est spécialisée en communication et en marketing, et a exercé au sein de diverses entreprises (Mars, Procter & Gamble) et pays (Italie, Suisse, France, Belgique, Pays-Bas).

Mémé dans les orties (2014) est son premier roman.

site de l’auteure: http://www.aurelie-valognes.com

 

 

 

 

4eme de couverture

Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

 

Mon résumé

Ferdinand Brun a 83 ans. Il vit très seul dans un immeuble avec sa chienne Daisy qu’il adore. Sa femme l’a quitté voici quelques années, sa fille est partie habiter très loin.
Il ne voit aucun de ses voisins d’un bon œil , la concierge est extrêmement désagréable avec lui et réciproquement. D’ailleurs, il semble très mal vu par la plupart de ses voisines, elles ont même peur que celui-ci soit un serial killer vu ses lectures des livres de Pierre Bellemarre. Lorsque Juliette, jeune fillette précoce apparaît, la vie de Ferdinand en sera totalement bouleversée.

Non, il ne va pas prendre le risque de perdre sa place de parking pour aller faire le plein d’essence: il préfère porter les jerricans vides jusqu’à la pompe à l’autre bout de la rue et les rapporter jusqu’à sa voiture. Oui, ses meubles sont encore recouverts de leur housse de protection, mais cela évite la poussière et l’usure. Et oui, il a des affaires neuves bien rangées dans son armoire, mais il continue invariablement d’utiliser son pantalon trop grand à l’ourlet usé, ses slips troués et le portefeuille percé qui aurait pu lui faire perdre sa carte bleue s’il s’était résigné à adopter ce moyen de payement. (pages 24-25)

 

Mon avis

un tres bon roman, que je ne regrette absolument pas. La lecture est agreable et facile a prendre en main. C’est avec plaisirs qu’on suit les « aventures » de ce vieux grincheux et de la petite juliette. Un roman a lire absolument.