Articles Tagués ‘romans policiers et polars’


Auteur : Shari Lapena
Titre : Le couple d’à coté
ISBN: 9782258137653
Presses de la cité

 

Je remercie NetGalley et presses de la cité de leur confiance en me donnant l’occasion de lire ce livre et aussi de faire connaissant avec l’auteur que je ne connaissais pas

 

Résultat de recherche d'images pour "LAPENA Shari"

Nationalité : Canada
Né(e) : 1960

Shari Lapena a travaillé comme avocat et professeur d’anglais avant de se consacrer à l’écriture.
« Le Couple d’à côté » (The Couple Next Door, 2016) est son premier roman policier.son site : http://www.sharilapena.com/
Twitter : https://twitter.com/sharilapena
page Facebook : https://www.facebook.com/ShariLapena/

 

 

 

 

4eme de couverture :
Le pire des cauchemars ou la pire des manipulations ? 
La baby-sitter leur a fait faux bond, et alors ? Invités à dîner chez leurs voisins, Anne et Marco décident de ne pas renoncer à leur soirée. Cora, leur bébé de six mois, dort à poings fermés et ils ne sont qu’à quelques mètres. Que peut-il arriver ? Toutes les demi-heures, l’un ou l’autre va vérifier que tout va bien. Pourtant quand à une heure déjà avancée, le couple regagne son domicile, c’est un berceau vide qui les attend.
Désespérés mais aussi dépassés, les jeunes parents attirent les soupçons de la police : Anne en dépression depuis son accouchement, Marco au bord de la ruine, les victimes ont soudain des allures de coupables. Dans cette sombre histoire, chacun semble dissimuler derrière une image lisse et parfaite de terribles secrets. L’heure de la révélation a sonné.

 

Mon résumé
Anne et Marco sont invités chez leur voisins pour fêter l’anniversaire du mari. Anne et Marco vienne d’avoir une petite fille mais leur voisine à beaucoup de mal a supporter ses cris, car elle est assez agitée. Le problème se pose lorsque la baby-sitter annule au dernier moment. Que vont-ils pouvoir faire maintenant, car trouver une baby-sitter est désormais mission impossible. Ils décident finalement de se rendre tout de même à la soirée et emporteront avec eux le baby-phone et iront à son chevet toutes les 30 minutes.
A leur retour Anne trouve la porte d’entrée à moitié ouverte ! Qu’est-ce que ca veut dire ? Ni une ni deux, elle file directement voir le berceau de sa fille et découvre qu’elle n’est plus la….

 

Mon avis
Je ne suis pas ennuyé un seul instant dans cette histoire. On est vraiment prit dans l’action et ce jusqu’au dénouement final. L’auteur nous fais tourner en bourrique, on pense savoir qui est responsable et finalement on fait fausse route. Encore un très bon livre, que je ne regrette pas.

 

 

Publicités

Satan était un ange

Auteur : Karine Giebel
Titre : Satan était un ange
ISBN: 9782265098398
334 pages – Edition Fleuve noir

Emprunt de la bibliothèque

 

4eme de couverture : 

Tu sais Paul, Satan était un ange… Et il le redeviendra. Rouler, droit devant. Doubler ceux qui ont le temps. Ne pas les regarder. Mettre la musique à fond pour ne plus entendre. Tic tac… Bientôt, tu seras mort. Hier encore, François était quelqu’un. Un homme qu’on regardait avec admiration, avec envie. Aujourd’hui, il n’est plus qu’un fugitif qui tente d’échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu’il aille. Quoi qu’il fasse. La mort est certaine. L’issue, forcément fatale. Ce n’est plus qu’une question de temps. Il vient à peine de le comprendre. Paul regarde derrière lui ; il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance. Il paye le prix de ses fautes. Ne pas pleurer. Ne pas perdre de temps. Accélérer. L’échéance approche. Je vais mourir. Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer et qui pourtant fuient ensemble leurs destins différents. Rouler droit devant, admirer la mer. Faire ce qu’ils n’ont jamais fait. Vivre des choses insensées. Vivre surtout… Car après tout, pourquoi tenter sans cesse de trouver des explications ?

 

 

Mon résumé

François avait une situation stable, plus que correcte, une femme qui l’aime. Vous allez me dire, bah alors tout roule. Ou est le problème. Il y a que François est malade, même très malade. Son médecin lui apprend qui à une tumeur au cerveau et qu’il li reste que peu de temps à vivre. Il décide donc de prendre le large afin de faire le point. Alors qu’il s’apprête a prendre l’autoroute, il découvre un auto-stoppeur au bord de la route, Paul.

Deux hommes que tout oppose, chacun, la mort aux trousses.
Rencontre improbable sur la route, entre un avocat et une petite frappe, et la fuite, alors que chacun ignore ce que l’autre fuit.
Un voyage initiatique, où chacun va se découvrir soi-même et retrouver l’empathie, l’affection, la tendresse, avec un regard neuf sur sa vie passée. Des morts, du sang, des larmes.

François, on comprend sa souffrance, son choix démesuré, son envie de rédemption.
Paul, un petit jeune plein de charme mais au regard brisé.

Au fil des pages on a qu’une envie : Se mettre du coté de François, fuir et jeter cet homme  qui décidément il connais bien mal, mais bien malgré lui il se fait avoir encore et encore.

 

Mon avis

Ça ne sera pas un secret, c’est du Karine Giebel et bien évidemment une fois de plus le livre n’a pas fait long feu. Lu en a peine 24 heures. Comme pour un apéro, on à l’impression que le verre à un trou.

Vous l’aurez compris, c’est un livre à lire absolument


Résultat de recherche d'images pour

Auteur : Vincent Hauuy
Titre : Le tricycle Rouge
ISBN: 9782755633429
493 pages – HugoThriller

 

Résultat de recherche d'images pour

Né à Nancy en 1975, Vincent a su lire dès l’âge de 5 ans en regardant le célèbre jeu télévisé français Des chiffres et des lettres. Sa mère férue de livres en tous genres lui offre Bilbo le Hobbit à 7 ans. Il le dévore et c’est l’étincelle qui enflamme l’imaginaire. Depuis lors, il ne cessera jamais d’inventer des histoires. À 10 ans, il « emprunte » le nouveau Stephen King de sa mère : Simetierre. Fan incontesté de Stephen King, Tolkien et George R.R Martin, Vincent construit un monde fictif fait de paranormal, de sang et de complexité qui donnent à ses romans des intrigues très riches. Vincent a une telle imagination qu’il se fait parfois peur lui-même. Hypocondriaque, angoissé de nature et phobique, il exorcise ses inquiétudes dans l’écriture.

source : http://vincenthauuy.com/index.php/biographie/

 

4eme de couverture :

 » Un vrai talent d’écriture au service d’une intrigue efficace et riche en rebondissements.  » Michel Bussi.

Noah Wallace est un homme usé, l’ombre du brillant profileur qu’il était jusqu’à ce qu’un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière. Mais une carte postale trouvée sur le lieu d’un crime atroce au Canada l’implique directement et le ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt. Dans le même temps, à New York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix. Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ?

Résultat de recherche d'images pour

 

 

 

Mon résumé : 

Tout d’abord je dois dire qu’il s’agit d’un roman qui mérite qu’on lui prête attention sans attendre car ila tout de meme recu le Prix Michel Bussi 2017 du meilleur thriller français

Noah, mon ami. J’espère que tout va bien. Je devine le tumulte dans ta tête, toutes ces questions que tu te poses à mon sujet.
Tu te demande qui je suis, et pourquoi je te parle à travers mes œuvres ou encore pour quelle raison je t’expédie ces lettres au risque de m’exposer.

 

Noah WALLACE ancien profiler de génie reconverti en agent administratif après un terrible accident, reprend du service. Son ex-coéquipier en personne, le lieutenant Steve RAYMOND, de la Vermont State Police, va le remettre sur les rails, et pour cause, une carte postale a été découverte sur une scène de crime, des noms y sont mentionnés.Assistés de Bernard Tremblay, inspecteur de la ´Crim´ ils vont analyser méticuleusement cette dernière.Quel est donc ce crime renvoyant à des meurtres commis 5 ans en arrière ?Est-il possible que le Démon du Vermont, sérial killer soit toujours en activité ?

Au même moment, à New-York, la journaliste Sophie Lavallée reçoit d’étranges messages sur son blog, consacré aux affaires classées et aux théories conspirationnistes : des instructions à suivre si elle veut en savoir plus sur la mort d’Edgard Trout, journaliste dont la disparition n’a jamais été élucidée.

Vous l’aurez peut-etre compris de vous-même, ces 2 situations vont fatalement se recouper à un moment donné. Mais quel rapport entre les 2 ?….

Le roman compte près de 500 pages mais se lit de manière très fluide et sans temps mort. Le seul petit bemol que peut cacher ce pavé est la presence de mots peu usité qui nécessiteront l’aide d’un petit Robert

 

Mon avis : 

Un trhiller exceptionnel, plein de rebondissements, une histoire incroyable et des personnages travaillés si profondément qu’on partage leur vie et leurs émotions. Il se déroule comme un film, l’action est permanente et le dénouement est bluffant. Vraiment bravo !


Résultat de recherche d'images pour "Noir sanctuaire"

 

Auteur : Douglas Preston & Lincoln Child
Titre : Noir Sanctuaire
ISBN: 9782809822533
432 pages – edition l’archipel

Résultat de recherche d'images pour "Douglas Preston & Lincoln Child"

 

4eme de couverture

Après une mauvaise rencontre dans les marais d’Exmouth, Massachusetts, l’agent spécial du FBI Aloysius Pendergast est porté disparu. . . Bouleversée par la perte de son protecteur, Constance Greene se retire dans les souterrains du manoir de Pendergast, au 891 Riverside Drive, à New York, où une bien mauvaise surprise l’attend… Diogène, le frère cadet d’Aloysius, que tout le monde croyait mort, fait sa réapparition et réussit à convaincre la jeune femme de le suivre sur une île mystérieuse. Sur place, il lui fait visiter son sanctuaire, un petit temple à colonnades aux hautes fenêtres munies de vitres anthracite, où il collectionne les souvenirs de tous ses crimes et forfaits. Croyant à un enlèvement, Proctor, l’indéfectible majordome de Pendergast, s’est lancé à leur poursuite, mais il semble toujours avoir un coup de retard sur Diogène. Quels sont les noirs desseins de ce dernier ? Pourra-t-il enfin se venger de son aîné à qui il voue une haine farouche ? A moins que Constance ait elle aussi échafaudé un plan machiavélique… Depuis Relic (1995), Douglas Preston et Lincoln Child forment l’un des duos d’auteurs les plus connus dans le monde du suspense. Ensemble, ils ont signé 23 romans, dont 16 mettant en scène l’inspecteur Aloysius Pendergast du FBI, le Sherlock Holmes des temps modernes.

 

Mon resumé :

Encore une belle histoire que nous ont sortis Preston & Child.

Des le départ on apprend que Constance, une jeune fille, trouve refuge dans les souterrains du manoir de Pentergast. En apprenant que ce dernier est porté disparu.

Diogene, qu’on croyait mort refait soudainement surface et fini par convaincre Constance de l’accompagner sur une île paradisiaque. Diogene ? Oui, mais au fait qui est Diogene !? Et bien, pour ma part je découvre à la lecture de ce roman qu’il s’agit du mauvais garçon de la famille….Pendergast ! Et oui, rien que ça !

Son majordome voyant que Constance aussi a disparu, se met aussitôt a sa recherche. Il découvre bien assez vite que Diogène y est peut-être un peu pour quelque chose. Il va affronter de nombreuses aventures à travers plusieurs pays et océans et ce au péril de sa vie mais aussi de la vie des personnes auxquelles il fait appel. Il ira même jusqu’à donner beaucoup d’argent pour avoir ce qu’il veut. Malheureusement pour lui, a force de tirer sur la corde, à la fin elle casse.

Vous allez me dire, c’est bien beau tout ça mais Pendergast dans l’histoire. Je vous répondrais que, comme a son habitude, il mène une longue des plus compliqué, et ce, en solo. Jusqu’à ce qu’on entende plus parler de lui.

 

Et la suite ? Bah la suite se trouve dans le roman bien sur….

 

Mon avis

Un roman comme je les aime : beaucoup d’aventure, un peu de thriller et le summun, un inspecteur hors paire, qui sait se faire désirer. Ce n’est pas mon 1er Preston & Child, et ça ne risque pas d’être le dernier. Non, vraiment leur style me plais beaucoup et je ne peux que vous recommander de les découvrir, si ce n’est pas encore le cas.


Le Jeu par Laymon

 

Auteur : Richard Laymon
Titre : Le jeu
ISBN: 9782811237325
561 pages – Edition Belfond

 

Résultat de recherche d'images

 

Richard Laymon, né le 14 janvier 1947 à Chicago et mort le 14 février 2001 à Los Angeles, est un écrivain américain de fantastique et d’horreur.

 

 

 

 

 

 

4eme de couverture :

Jane Kerry est bibliothécaire dans une bourgade tranquille des États-Unis et mène une vie bien rangée. Jusqu’au jour où elle trouve une enveloppe à son nom, contenant un billet de cinquante dollars et une énigme… qui la mène à une deuxième enveloppe, une deuxième énigme et un billet de cent dollars. C’est tentant… Qui est ce mystérieux « Maître du Jeu » qui signe ces énigmes ? Qui exige d’elle de plus en plus de courage et d’ingéniosité, et l’entraîne à commettre des actes fous, immoraux… et toujours plus dangereux ? Jane est happée dans un engrenage infernal. Mais c’est un jeu qu’il faut jouer jusqu’au bout.

 

Mon résumé

Vous vous rendez a votre travail et à votre bureau vous attend une enveloppe avec uniquement votre nom dessus. Vous réagissez comment ? vous vous dites surement une blague d’un collègue ? une convocation de votre responsable ? C’est en tout cas un peu la réaction de Jane quand elle découvre ce courrier. Cependant, elle laisse cette enveloppe de coté et compte voir de quoi il en retourne , un peu plus tard.  Avant de fermer la bibliothèque elle doit éteindre les lumières dont le disjoncteur se trouve à l’étage, auparavant elle prend le temps d’ouvrir son enveloppe mystère. Elle contient un billet de 50 $ et une feuille, sur laquelle se trouve une sorte de devinette ou piste, lui permettant d’en savoir plus. Alors qu’elle lit la feuille tout en montant à l’étage, une personne sort d’une salle isolée.  Il s’agit de Bruce, il était resté attablé en train de lire un livre, c’est en entendant monter quelqu’un qu’il s’est décidé a sortir.

Ce qu’il faut retenir, si son salaire de bibliothécaire ne lui convenait pas la elle va avoir de quoi faire du shopping, même si c’est au prix de grand risques !

 

Mon avis

Je n’ai pas pour habitude de dévoiler autant sur un livre mais je dois dire que j’ai tellement été absorbé dans le livre, et ce dès les premières pages, que je voulais vous donner l’envie de vous le procurer et le lire avec la même fougue que moi. C’est un livre ensorcelant, dont j’ai bien eu du mal a me défaire.

Quand j’avais repéré ce livre dans le rayon thriller de la Fnac, j’ai longtemps hésité avec un autre roman dont le synopsis semblait tout aussi passionnant, et en refermant le livre je dois dire que j’ai bien fait d’opter pour celui-là.

Je tiens quand même a préciser que le dernier quart du livre est assez sanglant, donc si vous vous sentez pas suffisamment préparé, attendez peut-être.


35444505Résultat de recherche d'images pour "netgalley"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je remercie une fois de plus les éditions Belfond et NetGalley pour m’avoir offert l’occasion de lire ce roman

 

Auteur : Francois-Xavier Dillard
Titre : Ne dis rien à papa
ISBN: 9782714476234
Format Kindle – Edition Belfond

 

4eme de couverture

L’instinct maternel est l’arme la plus puissante au monde. Surtout quand on la retourne contre ses propres enfants.

Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visons imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante.

Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l’un, une propension à la mélancolie et, chez l’autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu’elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au cœur d’images qu’elle voudrait tant oublier… À n’importe quel prix…

Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

 

Mon résumé

Tout d’abord, quand j’ai commencé le livre, je commençais a me demander si j’allais aimé ce livre car je le trouvais long à démarrer puis au bout de quelques chapitres ( assez court) l’action à fini par se mettre en place et tourner les pages s’est fait de plus en plus facilement.

Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Tout irait bien si jamais son mari de décelait que Fanny cache quelque chose et finisse par décider d’engager une société pour savoir ce que cache sa femme !

Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, Fanny souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Ce voisin est pianiste et ce n’est pas pour deplaire à Arno qui fini par s’en faire un ami et va lui donner des cours de piano. Oui, mais si jamais ce voisin etait bien plus qu’un simple voisin ?

 

Mon avis

Une issu qui finit pas être fatale. Peut-on le reprocher au pers qui semble avoir fait son maximum pour la famille reste unie ? Un très bon thriller grâce auquel je découvre la plume de l’auteur. Il est clair que j’aurais peut être du commencer par son roman précédent Fais le pour maman, surtout qu’il est dans ma PAL, mais bon je ne pense pas que ça gâche quoi que ce soit dans cette lecture.


Afficher l'image d'origine

 

Auteur : Stieg Larsson
Titre : Millenium 1 – Les hommes qui n’aimaient pas les femmes
ISBN : 9782742761579
575 pages

Afficher l'image d'origineStieg Larsson, de son nom complet Karl Stig-Erland Larsson, né le 15 août 1954 (à Skelleftehamn, dans la région de Västerbotten) et mort le 9 novembre 2004 (à Stockholm) d’une crise cardiaque, est un journaliste et écrivain suédois connu pour son engagement contre l’extrémisme de droite et le racisme. Publiée à titre posthume entre 2005 et 2008, sa trilogie Millénium le rend mondialement célèbre.

 

4eme de couverture

Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans.
Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.
Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.
Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

 

Resumé

Mikael Blommvist est un grand journaliste et travaillait pour le journal Millenium, jusqu’à la divulgation d’une affaire estée en justice et qui lui causer du tors, aussi il va préférer se retirer durant quelque temps du monde du journalisme. Durant le temps qu’il va rester au journal il va embaucher Lisbeth Salander, même si au départ il va avoir de grands doutes sur ses capacités d’analyse mais qui finalement va se trouver être une personne redoutable pour déceler la moindre faille, le moindre indice et pour qui décortiquer la moindre information d’un ordinateur ne se révèle que de la « nioniotte ».

Suite a son départ du journal, le journaliste va se faire embaucher par un des plus gros industriel de la région, Henrik Vanger, afin de rouvrir une enquête laissé a l’abandon, faute d’indices, pour retrouver sa nièce disparu depuis prés de 30 ans.

On va finalement se rendre compte que le journaliste va réussir la ou d’autres ont littéralement échoués.

 

Mon avis

JE dirais que le seul point faible de ce roman, et je pense le serais également dans les autres volets, sont les noms des villes et quartiers évoqués car rappelons qu’il a été ecrit par un suedois. Passé cette difficulté, il se lis tout seul et ont a hâte de tout apprendre de la famille Vanger.

Je m’en vais tout de suite commencer le 2eme volet et rien qu’au titre ça promet.