Articles Tagués ‘roman noir’


Satan était un ange

Auteur : Karine Giebel
Titre : Satan était un ange
ISBN: 9782265098398
334 pages – Edition Fleuve noir

Emprunt de la bibliothèque

 

4eme de couverture : 

Tu sais Paul, Satan était un ange… Et il le redeviendra. Rouler, droit devant. Doubler ceux qui ont le temps. Ne pas les regarder. Mettre la musique à fond pour ne plus entendre. Tic tac… Bientôt, tu seras mort. Hier encore, François était quelqu’un. Un homme qu’on regardait avec admiration, avec envie. Aujourd’hui, il n’est plus qu’un fugitif qui tente d’échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu’il aille. Quoi qu’il fasse. La mort est certaine. L’issue, forcément fatale. Ce n’est plus qu’une question de temps. Il vient à peine de le comprendre. Paul regarde derrière lui ; il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance. Il paye le prix de ses fautes. Ne pas pleurer. Ne pas perdre de temps. Accélérer. L’échéance approche. Je vais mourir. Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer et qui pourtant fuient ensemble leurs destins différents. Rouler droit devant, admirer la mer. Faire ce qu’ils n’ont jamais fait. Vivre des choses insensées. Vivre surtout… Car après tout, pourquoi tenter sans cesse de trouver des explications ?

 

 

Mon résumé

François avait une situation stable, plus que correcte, une femme qui l’aime. Vous allez me dire, bah alors tout roule. Ou est le problème. Il y a que François est malade, même très malade. Son médecin lui apprend qui à une tumeur au cerveau et qu’il li reste que peu de temps à vivre. Il décide donc de prendre le large afin de faire le point. Alors qu’il s’apprête a prendre l’autoroute, il découvre un auto-stoppeur au bord de la route, Paul.

Deux hommes que tout oppose, chacun, la mort aux trousses.
Rencontre improbable sur la route, entre un avocat et une petite frappe, et la fuite, alors que chacun ignore ce que l’autre fuit.
Un voyage initiatique, où chacun va se découvrir soi-même et retrouver l’empathie, l’affection, la tendresse, avec un regard neuf sur sa vie passée. Des morts, du sang, des larmes.

François, on comprend sa souffrance, son choix démesuré, son envie de rédemption.
Paul, un petit jeune plein de charme mais au regard brisé.

Au fil des pages on a qu’une envie : Se mettre du coté de François, fuir et jeter cet homme  qui décidément il connais bien mal, mais bien malgré lui il se fait avoir encore et encore.

 

Mon avis

Ça ne sera pas un secret, c’est du Karine Giebel et bien évidemment une fois de plus le livre n’a pas fait long feu. Lu en a peine 24 heures. Comme pour un apéro, on à l’impression que le verre à un trou.

Vous l’aurez compris, c’est un livre à lire absolument

Publicités

35444505Résultat de recherche d'images pour "netgalley"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je remercie une fois de plus les éditions Belfond et NetGalley pour m’avoir offert l’occasion de lire ce roman

 

Auteur : Francois-Xavier Dillard
Titre : Ne dis rien à papa
ISBN: 9782714476234
Format Kindle – Edition Belfond

 

4eme de couverture

L’instinct maternel est l’arme la plus puissante au monde. Surtout quand on la retourne contre ses propres enfants.

Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visons imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante.

Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l’un, une propension à la mélancolie et, chez l’autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu’elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au cœur d’images qu’elle voudrait tant oublier… À n’importe quel prix…

Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

 

Mon résumé

Tout d’abord, quand j’ai commencé le livre, je commençais a me demander si j’allais aimé ce livre car je le trouvais long à démarrer puis au bout de quelques chapitres ( assez court) l’action à fini par se mettre en place et tourner les pages s’est fait de plus en plus facilement.

Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Tout irait bien si jamais son mari de décelait que Fanny cache quelque chose et finisse par décider d’engager une société pour savoir ce que cache sa femme !

Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, Fanny souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Ce voisin est pianiste et ce n’est pas pour deplaire à Arno qui fini par s’en faire un ami et va lui donner des cours de piano. Oui, mais si jamais ce voisin etait bien plus qu’un simple voisin ?

 

Mon avis

Une issu qui finit pas être fatale. Peut-on le reprocher au pers qui semble avoir fait son maximum pour la famille reste unie ? Un très bon thriller grâce auquel je découvre la plume de l’auteur. Il est clair que j’aurais peut être du commencer par son roman précédent Fais le pour maman, surtout qu’il est dans ma PAL, mais bon je ne pense pas que ça gâche quoi que ce soit dans cette lecture.


Afficher l'image d'origine

Auteur : Nicolas Zeimet
Titre : Seuls, les vautours
453 pages
EPUB

ZeimetNicolas Zeimet a 37 ans et vit à Paris. Il écrit depuis l’âge de dix ans. Son premier roman, Déconnexion immédiate, est paru en 2011 chez Mon Petit Éditeur. Seuls les vautours, son deuxième roman, publié en 2014 au Toucan vient de paraîre en poche chez 10/18. Comme une ombre dans la ville est son troisième roman.

 

 

 

 

4eme de couverture :

Un petit village de l’Utah en 1985, avant internet, la téléphonie mobile et les techniques modernes d’investigation scientifique. Shawna, une fillette de cinq ans, disparaît brutalement un matin. Tout le village se mobilise. Non seulement les quelques policiers du poste local mais aussi le médecin, un journaliste et bien sûr les enfants. Des enfants et des adolescents qui ont l’imagination fertile et qui racontent d’étranges histoires. En suivant les destins croisés d’une dizaine de personnages, l’enquête progresse, les haines et les attirances se cristallisent alors que des découvertes bien réelles mènent à des événements qu’on croyait définitivement sortis des mémoires. Certains, en tous cas, auraient bien voulu les oublier…

 

Mon résumé

L’intrigue se passe aux Etats-Unis, dans une bourgade du nom de « Duncan’ s Creek », situé sur le haut plateau de Boulder Mountain.

Une petite fille Shawna Twitchell cinq ans a disparu ; sa mère Mandy avait déjà perdu son mari il y a six mois, dont on a retrouvé les vêtements mais pas le corps. Elle n’en avait eu aucun regret, puisque c’était un mari qui rentrait tout le temps, bourré et qui l’a battait.

Tout au long de l’enquête qui va s’ensuivre pour tenter de retrouver la petite fille, on va apprendre a découvrir et connaitre les différents personnages que compose ce village : l’institutrice Betty (ex-hippie) et son ami Rick rédacteur en chef du journal local, le médecin Jim Pomeroy, le fermier noir Lamer Jones, plusieurs gamins de 11-12 ans, qui viennent de finir leur primaire parmi lesquels Jake , le garçon studieux et timide, Sam la grande fille casse-cou, et Junior le gros garçon gourmand et sociable, le jeune pompiste Logan ex-petit délinquant, qui travaille à la supérette, un autre fermier complètement fou et sa maman sourdingue qui n’est contente que lorsqu’elle a en main sa télécommande pour pouvoir zapper devant sa petite TV.

Mon avis

Un bon petit roman a intrigue, même si ça reste une intrigue a minima. On y décrit surtout le climat, que doit être l’Utah autour des années 85-90 .

On ressens bien la tension qui est présente entre les différents personnages dans ce petit village, qui sans connaitre la technologie, n’en dénombre pas moins la présence d’un médecin , d’une bibliothèque et un journal local.


Afficher l'image d'origine

 

Auteur : Stieg Larsson
Titre : Millenium 3 – La reine du palais des courants d’air
ISBN : 9782742770311
710 pages

 

4eme de couverture :

Après avoir échappé de peu à la mort, Lisbeth Salander se remet difficilement de ses blessures dans une chambre d’hôpital. Incapable physiquement d’agir, elle a de surcroît été placée en isolement et sous surveillance policière, car elle est encore sous le coup de plusieurs chefs d’accusation. La voilà coincée, donc, mais pas inactive, d’autant qu’un patient soignée dans une chambre voisine a de très sérieux et très anciens comptes à régler avec elle…
De son côté, Mikael Blomkwist se démène pour innocenter et réhabilité la jeune femme. Ses recherches lèvent le voile sur les plus inavouables activités de certains services secrets, mais les sombres personnages autour desquels se resserre son enquête ne vont pas se laisser menacer sans réagir.

 

Mon resumé :

Lisbeth Salander se remet de sa rencontre avec Alexander Zalachenko….son pere, ainsi que son demi-frere (demi-frere dont elle decouvre l’existance a la fin du 2eme volet),.

a l’hôpital avec une balle dans la tête, mais vivante. Placée en isolement , elle ne peut communiquer qu’avec son avocat  Annika Giannini, la soeur de Mikael Blomkvist, et refuse categoriquement de parler a son ancien psychiatre, qui veut avant tout faire croire qu’elle est malade et dangereuse pour elle-meme et pour les autres. Mikael découvre que derrière tout ses agissements se cache une organisation secrète au sein de la Säpo (police secrète suédoise) qui est prête a tout pour rester cachée.

Ce troisième volet de la trilogie est toujours aussi haletant avec ses nombreuses intrigues et où (presque) toutes les pièces du puzzle vont trouver leurs places pour former un tout cohérent. Tout est millimétré , rien n’est laissé au hasard

risque de finir ses jours dans un institut psychiatrique à la merci de Peter Teleborian, le docteur qui l’a violentée quand elle était enfant et qui travaille évidemment pour La section. Tout le monde risque gros et le suspense est plus que jamais présent.

Mon avis : 

je pense que ca reste la partie que j’ai préféré. et la fin est plus que sublime, j’ai vraiment adoré la partie qui se passe durant le procès de Lisbeth, mais bon je n’en dirais pas plus sinon y a plus l’intérêt de la découverte.

Je n’ai pas pu m’empêcher de lire le résumé de Millenium 4 et ça n’ a pas l’air plus passionnant que çà mais bon j’espère me tromper….


Afficher l'image d'origine

 

Auteur : Stieg Larsson
Titre : Millenium 1 – Les hommes qui n’aimaient pas les femmes
ISBN : 9782742761579
575 pages

Afficher l'image d'origineStieg Larsson, de son nom complet Karl Stig-Erland Larsson, né le 15 août 1954 (à Skelleftehamn, dans la région de Västerbotten) et mort le 9 novembre 2004 (à Stockholm) d’une crise cardiaque, est un journaliste et écrivain suédois connu pour son engagement contre l’extrémisme de droite et le racisme. Publiée à titre posthume entre 2005 et 2008, sa trilogie Millénium le rend mondialement célèbre.

 

4eme de couverture

Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans.
Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.
Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.
Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

 

Resumé

Mikael Blommvist est un grand journaliste et travaillait pour le journal Millenium, jusqu’à la divulgation d’une affaire estée en justice et qui lui causer du tors, aussi il va préférer se retirer durant quelque temps du monde du journalisme. Durant le temps qu’il va rester au journal il va embaucher Lisbeth Salander, même si au départ il va avoir de grands doutes sur ses capacités d’analyse mais qui finalement va se trouver être une personne redoutable pour déceler la moindre faille, le moindre indice et pour qui décortiquer la moindre information d’un ordinateur ne se révèle que de la « nioniotte ».

Suite a son départ du journal, le journaliste va se faire embaucher par un des plus gros industriel de la région, Henrik Vanger, afin de rouvrir une enquête laissé a l’abandon, faute d’indices, pour retrouver sa nièce disparu depuis prés de 30 ans.

On va finalement se rendre compte que le journaliste va réussir la ou d’autres ont littéralement échoués.

 

Mon avis

JE dirais que le seul point faible de ce roman, et je pense le serais également dans les autres volets, sont les noms des villes et quartiers évoqués car rappelons qu’il a été ecrit par un suedois. Passé cette difficulté, il se lis tout seul et ont a hâte de tout apprendre de la famille Vanger.

Je m’en vais tout de suite commencer le 2eme volet et rien qu’au titre ça promet.