Articles Tagués ‘Peur’


Couverture La maison de poupée

Auteur : M.J.Arlidge
Titre :  La maison de poupée
ISBN: 9782365693240
398 pages

 

4eme de couverture :

Une jeune femme se réveille, désorientée. Elle n’est pas dans son lit mais dans une cave. Prisonnière d’un simulacre de chambre. La panique monte. Comment a-t-elle atterri là ?Pourquoi ?

Non loin de là, des promeneurs font une découverte macabre : le corps décomposé d’une femme. Sa disparition n’a jamais été signalée : sa famille recevait régulièrement de ses nouvelles via les réseaux sociaux et n’avait donc aucune raison de s’inquiéter. Quel assassin peut être assez pervers pour jouer ainsi avec les proches de ses victimes ?

La détective Helen Grace se lance sur la piste de ce meurtrier redoutable. Un prédateur vicieux et intelligent qui ne recule devant rien. Mais elle doit faire vite. Quelque part, une femme lutte pour sa survie…

 

 

Mon résumé

Une jeune fille s’endort chez elle et se reveille dans une cave….du moins elle ne le sait pas au debut. Elle se reveille après une soirée bien agitée et pense simplement avoir du mal a émerger après avoir trop bu mais lorsqu’elle ne retrouve pas ses affaires habituelles sur sa table de nuit, elle commence a sentir que quelque chose cloche.

Ailleurs, une famille se promene sur la plage et trouve par hasard le cadavre d’une jeune fille. Bientôt d’autres cadavres sont retrouvés. Très vite le commandant Helen Grace se charge de l’enquête et va bien vite s’y attacher de façon un peu trop personnel, au risque de mettre sa carrière en jeu.

Un roman à plusieurs voix.
Celle de Ruby, qui se retrouve, sans savoir comment, enfermée dans une pièce où tous les éléments sont factices, à l’exception de son cauchemar éveillé.
Celle du kidnappeur, dont on perçoit très vite la folie mais pas l’identité.
Celles des enquêteurs, avec Helen Grace en tête, qui, d’instinct, sent très vite qu’elle doit trouver un serial killer.

L’enquête de Helen Grace se trouve bousculée par Ceri Harwood, qui ne cherche par mettre des batons dans les roues, afin de la faire tomber au risque que la carrière de Helen Grace soit compromise.

 

Mon avis

Mon 2eme roman de l’auteur après Am stram gram, et je pense que meme si on peux suivre l’histoire sans, il n’est pas inutile d’avant lu les 2 premiers roman de l’auteur avant celui-ci.  Ca permet de se faire une idée sur la psychologie et la manière d’être des différents protagonistes qui l’ont retrouvent ici. Pour une fois j’ai bien aimé l’alternance des situations, on navigue facilement entre le kidnappeur, la victime (Rudy) et l’enquête menée par le commandant Helen Grace.

Pour en ayant entendu grandement parlé par un collègue, j’attend avec impatience de  lire le dernier roman déjà sorti : « Au feu, les pompiers ».

Publicités

34104482

Auteur : Camilla Grebe
Titre : Un cri sous la glace
ISBN: 978-2-7021-6021-3
Format Papier – Calmann Levy – Emprunté à la bibliothèque

Il s’agit d’une lecture commune avec Chocobook du blog lecture passion et du forum Zone d’ombres.

 

4eme de couverture :

AVEZ-VOUS DÉJÀ PERDU LA TÊTE
PAR AMØUR ?

Emma, jeune Suédoise, cache un secret : son patron Jesper,
qui dirige un empire de mode, lui a demandé sa main.
Mais il ne veut surtout pas qu’elle ébruite la nouvelle.
Deux mois plus tard, Jesper disparaît sans laisser de traces et l’on retrouve
dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée.
Personne ne parvient à l’identifier.

Peter, policier émérite, et Hanne, profi leuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul problème, ils ne se sont pas reparlé depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés.

Dans un Stockholm envahi par la neige, un double récit étourdissant prend forme. Chaque personnage s’avère cacher des zones d’ombre. À qui donc se fier pour résoudre l’enquête ?

 

 

 


Auteur : Catherine McKenzie
Titre : Les nouveaux Voisins
ISBN: 9782749932675
Format ACSM  ( ebook protegé) – Edition Michel Lafon

 

Merci à NetGalley et Michel Laffon pour ce Service Presse

 

 

Catherine McKenzie

 

Catherine McKenzie est née et a grandi à Montréal, où elle est avocate et écrit pour le Huffington Post. Ses précédents romans ont tous été des best-sellers internationaux.

Avocate diplômée de l’Université McGill, elle exerce le droit entre deux séances d’écriture. Son premier roman, Ivresse, est un best-seller acclamé par la critique tant au Québec qu’au Canada anglais.

 

 

 

 

4eme de couverture

Julie Prentice, son mari Daniel et leurs jumeaux de six ans emménagent à Cincinnati pour échapper à une femme qui a harcelé Julie après la parution de son roman Le Jeu de l’assassin, devenu un best-seller. Un charmant quartier résidentiel semble l’endroit parfait pour un nouveau départ.

Mais la présidente de l’association du quartier ne leur rend pas la tâche facile. À grand renfort d’e-mails et de lettres sur les règles de bonne conduite à suivre, elle régit la vie de tous et oppresse Julie qui doit faire face à la curiosité du voisinage.

Lorsqu’elle reçoit des menaces, Julie prend peur : sont-elles le fait de sa harceleuse ou de voisins malveillants ? Alors que la tension monte, les ennemis se révèlent et le calme apparent d’une rue sans histoires se transforme en cauchemar.

 

 

Mon résumé : 

Julie, son mari Daniel et ses 2 jumeaux viennent s’installer à Cincinnati afin de pouvoir échapper à une personne qui harcele julie depuis la sortie de son premier roman Le Jeu de l’assassin.

Ils s’installent dans un secteur résidentiel avec des gens disons le, assez huppés. Il y a une association de quartier mise en place et gérée par sa présidente et qui accueille les nouveaux avec un panier de bienvenue. On pourrait croire que tout est reuni pour s’installer dans un climat sympa et agréable à vivre…mais ils vont vite se rendre compte qu’ils sont tombé dans un quartier qui pourrait facilement concurrencer l’armée. Couvre feu pour les adolescents, pétition en ligne pour demander des ralentisseurs, soirée mensuelle quasi obligatoire chez les uns et les autres etc.

Les Prentice y voient la, un comportement intrusif de la responsable du comité de quartier. Quoi que Julie fasse, ça ne fait qu’empirer la situation.

Heureusement, Julie, parvient, tant bien que mal a nouer une amitié assez sure, avec son voisin, John, avec qui elle fait régulièrement du footing. Mais elle est loin d’imaginer qu’une banale conversation avec lui va faire éclater sa vie en morceau.

 

Mon avis :

J’ai eu un réel plaisir à lire ce livre. La lecture est simple et je suis vite rentré dans la peau du personne en la personne de Julie. On ne peut que la plaindre face à ce qu’elle a subit dans le passé et ce qu’elle doit affronté après son installation à Cincinnati. Lors du passage de la soirée entre voisin, on en vient même presque à se demander si tout le monde ne se liguent pas contre elle et sa famille. Vu le climat dans lequel se passe l’histoire cela m’a fait penser à un cercle de voisins enfermés dans une bulle, sans contact avec l’extérieur. non, non !!! je ne fais pas allusion à Dôme de Stephen King.

Bon maintenant, je me rends compte que j’en ai dis plus qu’il ne fallait, alors allez vite lire ce livre 😉

 

 


Black-Out - Demain il sera trop tard par Elsberg

Auteur : Marc Elsberg
Titre : Black Out
ISBN: 978-2253-098690
534 pages – Edition Le livre de poche

 

Marc Elsberg

 

Nationalité : Autriche
Né(e) à : Vienne , le 03/01/1967

Biographie : Écrivain autrichien
Il a fait ses débuts littéraires en 2000, sous son vrai nom Marcus Rafelsberger, avec un roman satirique « Saubermann ».
En 2012, il publie le thriller « Blackout – Demain il sera trop tard ».

 

 

4eme de couverture

Et si le monde que nous connaissons, dépendant de l’électricité, était sur le point de disparaître ? Thriller européen brillamment mené, Black-out plonge le lecteur dans une réalité qui pourrait être demain la nôtre.

Par une froide soirée d’hiver, les lumières de Milan s’éteignent. Puis c’est au tour de la Suède, de l’Allemagne, de la France… : partout en Europe, le réseau électrique est en train de lâcher. Manzano, ex-hacker italien, croit savoir qui est responsable et cherche désespérément à en informer les autorités. Un flic français d’Europol, Bollard, se décide enfin à l’écouter, mais piégé par des d’e-mails compromettants, Manzano devient le suspect n° 1. Face à un adversaire aussi rusé qu’invisible, alors que l’Europe s’enfonce dans l’obscurité et que plusieurs centrales nucléaires menacent la vie de millions d’êtres humains, commence pour Manzano une véritable course contre la montre.

 

 

Mon résumé

Ce livre repose sur une crainte qui a été mise à jour le 4 Novembre 2006 lorsque 15 Millions d’Européens se sont retrouvés sans électricité.

 

Un blackout touche l’Europe, la resynchronisation du réseau se révèle impossible. Les premières conséquences se font sentir très rapidement, premiers accidentés urbains de la route faute de feux de circulation en pleine hiver et en pleine nuit. Premiers otages du système, les automobilistes ne pouvant refaire le plein de carburant faute de courant pour alimenter les pompes, et le réseau mobile out ou saturé qui empêche de prévenir les secours …

Informaticien et ex-hacker, Piero comprend très vite que la situation dérape et qu’il s’agit d’une catastrophe à l’ampleur inédite.
Shannon, une journaliste de CNN, ne tarde pas elle aussi à comprendre qu’il ne s’agit pas d’une simple panne de réseau, mais que le système lui même vient de montrer ses failles. Ensemble, ils vont essayer d’alerter les autorités sur la gravité de la situation et tenter de comprendre qui se cache derrière cette attaque d’une ampleur inédite.

Mon avis

Je pense que c’est un tres bon theme dont fait parti ici l’auteur. s’est-on ne serait-ce qu’un instant demandé comment on reagirait si une catastrophe de cette ampleur etait amené à se produire ? Car oui il semblerait que le courant est la porte d’entrée de 99% de ce qui regit notre vie. Ne serait-ce que ce que vous etes en train de lire, sans courant ça serait un peu difficile non ? JE vous laisse donc ruminer sur cette question : Que ferions nous sans courant ?


Couverture Le pacte d'Emma

Auteur : Nine Gorman
Titre : Le pacte d’Emma
ISBN: 9782226397799
398 pages – Edition Albin Michel

 

 

À tout juste 14 ans, Nine Gorman découvre L’Herbe bleue de Beatrice Sparks. Le livre lui inspire un premier roman qui suscite la panique chez ses parents qui croient y lire le journal intime de leur fille. Passionnée par les livres et l’écriture, elle crée sa chaîne YouTube en 2013. Elle est aujourd’hui la booktubeuse francophone la plus populaire. En 2015, elle reprend l’écriture du Pacte d’Emma sur la plateforme Wattpad. Il rassemble aujourd’hui une communauté de près d’un million de lecteurs.

 

 

4eme de couverture
Emma, 21 ans est atteinte du syndrome de Beckyngton, une maladie neurodégénérative. Elle est pourtant bien décidée à profiter des dernières années de sa vie, alors elle se rend à New York où elle trouve un poste auprès du directeur d’un groupe prestigieux : Anderson Corp. Cette rencontre bouleverse sa vie, mais Emma ne sait pas si elle peut faire totalement confiance à cet homme.

 

Mon résumé :

A sa sortie ce livre a fais beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux, mais tout d’abord sur wattpad sur lequel Nine Gorman avait commencé son livre ou il avait déjà du succès. Au vu du bruit, je me suis vraiment demandé si il valait vraiment le coup ou si c’est uniquement une promotion médiatique. Il me fallait moi-même le lire pour m’en rendre compte et quand la bouquinerie jeunesse à annoncé faire un concours pour gagner un exemplaire dédicacé, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion mais sans vraiment y croire. Et pourtant me voila aujourd’hui avec LE roman dédicacé 🙂

 

Nous allons suivre Emma, jeune fille malade qui va quitter sa ville natale avec son frère afin d’essayer « d’oublier » Becky, la maladie qui la ronge depuis 6 ans. (Petit coté Nos Etoiles contraires)
Emma décide de vivre sa vie à fond tant qu’il est encore temps et de partir s’installer à New York, son frère la suit car il lui est impossible de la laisser seule. Emma est une femme courageuse qui ne se laisse pas abattre par cette maladie qui lui pourrit vraiment la vie. Elle va faire une rencontre qui va lui redonner l’espoir d’une vie meilleure sans maladie.

Andrew et Matthew sont frère, il travaille tous les deux pour la Anderson Corporation (dirigée par Andrew). Ce sont des personnages assez énigmatiques, on les sent torturés,  ils nous donnent l’impression que tout les oppose, ils sont en conflit perpétuel sans qu’on en connaisse la raison. Emma va rencontrer Matthew puis Andrew pour lequel elle va passer un entretien et obtenir le poste d’assistante.

Des personnages attachants qu’on suit avec plaisir au fil des pages, des rebondissements qu’on avait tout simplement pas vu venir et qui rajoute une valeur à l’histoire.

 

Mon avis

J’avais de tomber trop bas dans la romance du style twilight et cie mais c’est dosé à sa juste valeur et on se laisse bien embarquer dans l’histoire sans le voir venir. J’ai tourné les pages sans m’en apercevoir. Le coté vampire est bien tourné et pas du tout surdosé et ça j’ai bien aimé.

Si vous avez l’envie ou l’occasion lisez-le. Un très bon roman YA.

 


Le léopard

Auteur : Jo Nesbø
Titre : Le léopard
ISBN: 9782072708145
Edition Folio Policier

 

Il s’agit de la sélection La kube reçue au mois de octobre ou novembre, je ne sais plus très bien

 

Jo Nesbø est un écrivain et scénariste norvégien, auteur de roman policier et de littérature d’enfance et de jeunesse.

Il a d’abord été journaliste économique puis s’est dirigé vers la musique. Il est connu pour sa participation en tant qu’auteur, compositeur et interprète au groupe de pop « Di Derre, » un des plus célèbres en Norvège, de 1993 à 1998.

Il est propulsé sur la scène littéraire en 1997 avec son premier titre « L’homme chauve-souris »

 

 

4eme de couverture

Deux femmes sont retrouvées mortes à Oslo, toutes les deux noyées dans leur sang. La police, en pleine guerre inter-services, se retrouve face à un mystère, puisque les blessures à l’origine des hémorragies fatales semblent avoir été provoquées de l’intérieur. La belle Kaja Solness, de la brigade criminelle, est envoyée à Hong Kong pour retrouver le seul spécialiste norvégien en matière de tueurs en série.*
Le policier alcoolique s’est caché dans une ville d’un million d’habitants pour fuir les démons assoiffés de sang … Ce flic s’appelle Harry Hole… Pour la huitième affaire de son enquêteur fétiche, Harry Hole le détective au grand coeur et à la gueule cassée, Jo Nesbø nous livre son roman le plus complexe et le plus maîtrisé.

 

 

Resumé

la quarantaine passée, le crâne chauve, la carrure impressionnante et la taille qui va avec, c’est à Hong Kong qu’il a choisi d’aller faire oublier sa carcasse après être venu à bout – mais à quel prix – du Bonhomme de neige, le serial killer qui a bien failli lui faire la peau dans le volume précédent, et qui en plus s’en est pris à Rakel, sa bien-aimée, et à Oleg, le fils de Rakel. A Hong Kong, Hole ne mène pas la grande vie. Came et jeu ont eu raison de ses économies, et puis de toute façon, le confort ça n’est pas son truc. Pire encore, il s’est mis à dos la pègre locale pour cause de dettes de jeu. Du coup, il est obligé de se planquer dans un lieu improbable et sordide. Pendant ce temps-là, à Oslo, la mort rôde. Et la police de la ville a dépêché la très belle et très sauvage inspectrice Kaja Solness jusqu’à Hong Kong, avec pour mission de ramener illico presto l’inspecteur Harry, le seul qui soit capable d’arrêter l’hécatombe. Kaja devra faire appel aux arguments les plus puissants pour convaincre Harry Hole de regagner son pays natal…

Les premières victimes meurent noyées, étouffées par leur propre sang après avoir fait l’objet d’un traitement soigné. Ajoutez à cela le fait qu’on met la Kripos, sorte de super-police, dans les pattes de la Brigade criminelle à laquelle appartient Hole, et finalement on le verrait bien retourner à son refuge asiatique… Trop tard, il a mordu à l’hameçon, il va même se battre bec et ongles pour s’approprier l’affaire et faire passer la Kripos pour une bande de joyeux amateurs.

 


 

 

 

 

NetGalley

 

 

 

 

Auteur : Slimane-Baptiste Berhoun
Titre : Les yeux
ISBN: 9791028104160
Format numerique

Sortie librairie prevue à partir du 15 novembre 2017

 

 

Description de cette image, également commentée ci-après

Slimane-Baptiste Berhoun, né le 22 mars 1985, est un réalisateur, scénariste, écrivain et acteur français. Également présentateur de la série Big Bug Hunter puis Big Bang Hunter, il occupe occasionnellement d’autres fonctions comme directeur de la photographie ou encore cadreur.

Slimane-Baptiste Berhoun interprète entre autres le Docteur Henry Castafolte dans Le Visiteur du Futur3 et a écrit à partir de 2014 la suite de la série dans le roman La Meute.

 

 

4eme de couverture

Tout en haut du Plateau, le vent pouvait rendre fou.
On avait choisi d’y construire un asile. L’Orme : une grande bâtisse lugubre, battue par les vents et la neige. Même les bombardements de 44 n’avaient pu en venir à bout. À croire qu’il échappait à toute influence humaine.
Et des morts étranges, violentes, il y en avait toujours eu et il y en aurait encore, là-haut. D’ordinaire, personne ne venait s’en mêler. Ni la gendarmerie du Village, ni les réducteurs de tête de Paris.
Si on avait écouté les fous enfermés derrière les murs de l’Orme, on y aurait peut-être vu l’œuvre d’un monstre. Mais les fous, ça ne s’écoute pas, ça se traite. Ce que le psycho-chirurgien à la tête des affaires médicales de l’établissement sait faire d’une main de fer. À l’abri des regards. À condition de parvenir à se débarrasser définitivement de cette trop curieuse disciple de Lacan venue fouiner dans les dossiers de ses malades.

 

 

 

Mon résumé

 

L’histoire se passe en 1952, quelque part dans le Berry, sur un haut plateau reculé du reste de la population, qu’on a commencer à parler de cet asile, qu’on pourrait également appeler un hôpital psychiatrique.

A la tête de l’établissement, Vidal, un administrateur qui s’accroche à sa position, contre vents et marée. Le chirurgien responsable de la partie médicale s’appelle Valmont, sévère et vaguement inquiétant d’apparence. Pasquier et Saint-Juste, deux grosses brutes qui traitent les patients avec violence, sont chargés de maintenir l’ordre. Le jeune Gaultier s’occupe de la pharmacie.

Un jeune patient est retrouvé mort dans la cour et les circonstances sont mystérieuses. En parallèle, l’asile nommé L’Orme, accueille une jeune étudiante envoyé par un éminent professeur parisien.

Elle est ici pour ausculter une patiente atteinte de prosopagnosie (non-reconnaissance des visages), qui pourrait bien être la clé d’une enquête non résolue. Valmont va vite tourner l’arrivée de cette étudiante à son avantage et faire d’elle-même une patiente.

Je ne vous donne pas plus de détails pour ne rien vous gâcher de l’intrigue.

 

Mon avis

J’ai eu beaucoup de mal a rentrer dans l’histoire mais une fois qu’on a accroché, impossible de s’arrêter et on est aspiré dans la spirale infernale mise en place par Valmont… Un tres bon livre.

A mettre dans votre whish-List