Articles Tagués ‘disparition’


40204749

Auteur : Linda Green
Titre : Une seconde de trop
ISBN : 9782253045618
444 pages  – edition Preludes
Lien livraddict

 

Je remercie les editions Preludes de m’avoir donné l’occasion de gagner ce livre mais aussi de l’avoir découvert, comme beaucoup d’autres lecteurs avant moi.

 

4eme de couverture :

Un seconde de trop et vous perdez tout. Un, deux, trois… Lisa Dale ferme les yeux et compte jusqu’à cent lors d’une partie de cache-cache avec sa fille. Lorsqu’elle les rouvre, Ella, quatre ans, a disparu. Sans laisser la moindre trace. La police, les médias et la famille de Lisa font corps pour retrouver la fillette. Mais si leur instinct les éloignait d’Ella ? Et si le ravisseur était connu d’eux tous ? Suspense psychologique addictif, Une seconde de trop explore la culpabilité d’une mère et le cauchemar de tout parent : la disparition d’un enfant. Numéro un des ventes dès sa parution, et acclamé par la presse, ce roman vous glacera le sang. Une lecture puissante dont vous ne sortirez pas indemne.

 

 

Mon résumé : 

Lisa Dale est la mere de la petite Ella,  4 ans. Elle a emmenée sa fille a une fete d’anniversaire et en sortant elle decide de l’emmener se balader au parc. Ella a envie de jouer a cache-cache. Lisa s’éloigne pour aller compter pendant que Ella part se cacher, soudain sa mere reçoit un appel professionnel inopiné.

Apres le compte a rebours, elle va pour chercher Ella, mais elle ne la retrouve pas. Ella s’est vraiment bien cachée, sauf qu après avoir cherché dans tout les recoins inimaginable du parc, elle ne parvient pas a la retrouver. Elle fait appel à une mere de famille qui était a proximité, dans le parc pour que son garcon recherche également, sans plus de succès.

Elle finit par prévenir son mari, qui ne semble pas la prendre au sérieux, et pense juste a une blague. Il finit par la prendre au sérieux, lorsqu’elle finit par lui raconter les circonstances precises de la disparition et qu’elle lui révéle avoir fait appel à la police.

Apres plusieurs jours sans elements probants, ils finissent par se demander qui a bien pu enlever leur petite fille, ou du moins ou elle peut se trouver. En effet, personne ne les a contacter pour une éventuelle rançon et aucune trace n’a pu être découvertes par la police. La police leur posent plein de questions afin de cibler leur enquête mais pour Lisa et son mari, ce n’est qu’une perte de temps et pendant ce temps la, la police ne cherche pas leur fille. Oui, mais si justement le ravisseur n’était pas celui auquel on pensait ? Et si finalement ils le connaissait plus qu’ils ne le croyait ?

 

Mon avis

Vous allez me dire, encore une histoire d’enlèvement ? Tu en a déjà lu un il y a pas longtemps en plus  !  Certes, certes !! mais la pas de demande de rançon. On se tourne vers un autre coté de ce qu’on peux trouver lorsqu’on parle d’enlèvement. On va plus parler de lien familiaux. J’assimile meme cette histoire à une sorte de vengeance, mais bon j’en dis pas plus non plus pour garder toute la magie de l’histoire. Cela dit, si je dois terminer sur mon avis, je dirais que j’ai envie presque de baffer l’un des personnages pour ce qu’il fait subir à notre petite Ella.

Publicités

34904285

Préludes Éditions

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Jacques Expert
Titre : Hortense
ISBN : 9782253086680
347 pages  – edition Le livre de poche

 

J’ai obtenu ce roman à l’occasion d’un concours sur twitter et je remercie les editions Preludes

 

4eme de couverture :

1993: Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille, Hortense, presque trois ans, qu’elle elève seule. Son ex-compagnon est un homme violent, auquel elle refuse le droit de visite. Un jour, il fait irruption chez elle et lui enleve Hortense.
2015: Sophie mene une vie morne, solitaire. Un dimanche pluvieux, elle se fait bousculer par une jeune femme dans la rue. Persuadée qu’il s’agit d’Hortense, elle la suit. Sans rien lui dévoiler, elle sympathise avec elle. La relation qui se noue alors est pleine de mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un delire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et cette jeune femme est-elle aussi innocente qu’elle le parait ?
Une intrigue fascinante et haletante, inspirée d’un fait divers.

Jacques Expert est un manipulateur de grand talent. Un acrobate de l’emotion au style sobre et impeccable. Marie Rogatien, Le Figaro magazine.

La fin vous foudroie sans crier gare. Julie Malaure, Le Point.

 

Mon résumé

1993 : Sophie Delalande, pense avoir tout pour avoir une belle vie. Un metier qui lui plait, un copain. Cependant celui qu’elle a rencontré lors d’une soirée, organisée, par une collègue, ne se révéle pas ce qu’il parait être au premier regard. Il devient vite violent. Parfois il rentre tard ou alors pas du tout, donnant des prétextes aussi farfelus les uns que les autres, mais bon, Sophie, s’en moque, car elle l’aime.  Un beau jour, elle lui annonce qu’elle attend un heureux événement, et ce qui ravirait n’importe quel homme, lui, ca le fout en rogne et finit par partir. Sophie decide donc d’élever Hortense toute seule durant 3 ans, jusqu’au jour ou elle decouvre que Hortense a disparu.

Pour Sophie, ca ne fait aucun doute, c’est Sylvain qui l’a kidnappé.

2015 : Sophie, vie une vie bien triste, maintenant qu’elle se retrouve toute seule malgré le temps qui passe. Elle continue pourtant de penser à sa petite Hortense. Un jour pluvieux , alors qu’elle se fait bousculer, une personne fait tomber son parapluie. En se relevant, elle observe la personne,et, quelque chose dans le regard lui fait lui dire que c’est elle. Oui, c’est Hortense qu’elle a en face d’elle. Sans rien ajouter, elle va decider de la suivre, afin de mieux la connaitre et savoir ce qu’est sa vie. Elle va finir, au fil des jours, par sympathiser avec elle, jusqu’à l’inviter chez elle a prendre un thé, puis ensuite le déjeuner…..

 

 
Mon avis

Un roman, truffé de rebondissements, de suspense, qu’on n’a du mal a s’en défaire. Personnellement, je l’ai lu en à peine 24 heures, c’est dire si il m’a chamboulé. C’est un très bon auteur. Meme si ce n’est surement pas mon auteur préféré, c’est tout de meme son 3ème roman que je lis et j’en ressort toujours satisfait. J’ai peut-être plus apprécié ce titre que les deux autres mais après c’est selon le gout de chacun.


Couverture La disparue de la cabine n° 10

Auteur : Ruth Ware
Titre : La disparue de la cabine n°10
ISBN: 9782265-116504
428 pages – Edition Fleuve noir

 

 

4eme de couverture

Être témoin d’un meurtre ? Angoissant. Que personne ne vous croie ? Terrifiant.
Une semaine à bord d’un yacht luxueux, à sillonner les eaux de Grand Nord avec seulement une poignée de passagers. Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d’une meilleure occasion de s’éloigner au plus vite de la capitale anglaise. D’ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l’Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l’eau.
Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord.
Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l’équipage ne manque à l’appel. L’Aurora poursuit sa route comme si de rien n’était.
Le drame ? Laura sait qu’elle ne s’est pas trompée. Ce qui fait d’elle l’unique témoin d’un meurtre, dont l’auteur se trouve toujours à bord…

 

 

Mon résumé

Un roman que je voulais lire depuis plusieurs mois. Finalement je l’ai emprunté à la bibliothèque de ma ville.
Deja quand on voit le titre on se doute qu’on va parler de disparition, mais quand à un moment on semble dire que Laura Blacklock,le personnage principal, a disparu, alors qu’on suit ses moindres faits et geste sur ce yacht, on se pose des questions. On à envie de dire, mais non elle a pas disparu, elle est la.
Puis quand, elle-meme voudrait faire croire a tout le monde que quelqu’un à été jeté à l’eau (un meurtre ? ) personne ne l’a croit. D’autant plus que tout le monde semble present. Voudrait-on la rendre folle ?
Si ca s’arrêtait la, on pourrais se dire ? bon !! elle a bu, elle prend en plus des anti-dépresseurs. Ce n’est rien ! Mais quand plusieurs de ses effets personnels disparaissent, la, ça dépasse l’entendement non ?
Laura Blacklock, est bien décidé à ne pas se laisser faire!. Elle va mener sa petite enquête et compte bien découvrir le fin mot de cette sordide histoire.

 

Mon avis

Un tres bon huis clos, dont je ressors plus que satisfait. J’aime bien ces histoires ou durant une grande partie du roman, on a pas du tout l’impression d’avoir affaire à un roman thriller / suspense. Tout se joue sur la toute derniere partie du livre.

Pour allez plus loin, je vous invite à visiter le site de l’auteur ICI

Evie

Publié: 16 août 2018 par lecturedesam dans Suspense
Tags:, , , , , , , ,

NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : K.L. Slater
Titre : Evie
ISBN:  9782811232184
305 pages – Format numerique sécurisé

 

 

Résultat de recherche d'images pour "K.L. Slater"

 

Thèmes principaux

Thriller • Mystère • Thriller psychologique • Suspense

 

 

 

 

 

 

 

 

4eme de couverture

La personne que vous aimez le plus au monde est en danger…

Il y a trois ans, la petite Evie, 5 ans, a disparu en sortant de l’école. La police n’a jamais réussi à la localiser. Aucun indice, aucune piste. Rien. La petite s’est évaporée. Mais Toni le sait : sa fille est vivante. Encore faudrait-il qu’elle puisse l’exprimer ! Car Toni est enfermée dans un terrible silence. Personne ne l’écoute, personne ne l’entend. Pourtant, Evie a besoin d’elle. Toni doit réaliser l’impossible si elle veut la sauver.

Un suspense haletant qui vous tiendra éveillé(e) jusqu’à l’aube, pour les fans de Paula Hawkins (La Fille du train) et B. A. Paris (Derrière les portes).

 

 

Mon résumé

Dans ce roman, on va naviguer en present et passé, un peu avant que Evie disparaisse. On commence en faisant la connaissance d’une personne qu’on soupçonne être une femme, qui se trouve sur un lit d’hôpital. Elle n’a aucun moyen de faire savoir qu’elle est en vie et bien présente. Elle ne peut pas parler et et ne peut pas bouger. A ce moment du roman on se sait rien d’elle.

3 ans avant : On fait la connaissance de Evie de sa famille, qui se resume à sa mere et sa grand-mere. Son père était un soldat qui est décédé suite à une mission en Afghanistan.

l’auteur ne va pas chercher dans un premier temps à retrouver l’enfant avec une équipe de policiers chevronnés , mais va nous faire entrer dans la tête, l’état d’esprit de Toni, la maman de la petite Evie pour nous faire prendre conscience des erreurs que l’on peut commettre lorsque l’on est parent et que l’on est perturbé par la perte de l’être cher. Toni va nous narrer son histoire poignante. On va savoir dans quel état psychologique elle se trouvait avant la disparition de sa fille et dans quelles conditions celle-ci a disparu. Mais pour tous c’est la faute de Toni.

Des le debut du livre on sait que Evie à disparu. Hors, arrivé a 50% du livre on continue de suivre la vie de Toni et Evie sans que la petite fille de 5 ans ne soit enlevé, ou ai disparu. On finit pas se demander quand elle est sensé disparaître. De plus elle est suivit par une psychologue, qui semble s’en occuper parfaitement bien, alors pourquoi Evie disparaîtrait-elle ? Et la c’est le drame ….alors qu’on aurait pas soupçonné la disparition….

 

Mon avis

Je vous entend déjà dire, ouais , bah un roman sur une disparition, encore un !!! ouais mais d’habitude voyez vous on parle de la disparition puis une enquête policière suit. Ici la police est quasiment absente, donc pas d’enquête. Et puis l’annonce de la disparition arrive très tardivement dans le livre pour se pencher plus sur l’histoire de la mere et de la vie 3 ans avant la disparition. JE trouve que c’est bien, ca permet de bien comprendre le parcours et ce qu’a vécu la mere avant la disparition de sa fille.

Un tres bon livre que je recommande et que vous pouvez apprécier depuis le 16 août  2018.


Couverture La maison de poupée

Auteur : M.J.Arlidge
Titre :  La maison de poupée
ISBN: 9782365693240
398 pages

 

4eme de couverture :

Une jeune femme se réveille, désorientée. Elle n’est pas dans son lit mais dans une cave. Prisonnière d’un simulacre de chambre. La panique monte. Comment a-t-elle atterri là ?Pourquoi ?

Non loin de là, des promeneurs font une découverte macabre : le corps décomposé d’une femme. Sa disparition n’a jamais été signalée : sa famille recevait régulièrement de ses nouvelles via les réseaux sociaux et n’avait donc aucune raison de s’inquiéter. Quel assassin peut être assez pervers pour jouer ainsi avec les proches de ses victimes ?

La détective Helen Grace se lance sur la piste de ce meurtrier redoutable. Un prédateur vicieux et intelligent qui ne recule devant rien. Mais elle doit faire vite. Quelque part, une femme lutte pour sa survie…

 

 

Mon résumé

Une jeune fille s’endort chez elle et se reveille dans une cave….du moins elle ne le sait pas au debut. Elle se reveille après une soirée bien agitée et pense simplement avoir du mal a émerger après avoir trop bu mais lorsqu’elle ne retrouve pas ses affaires habituelles sur sa table de nuit, elle commence a sentir que quelque chose cloche.

Ailleurs, une famille se promene sur la plage et trouve par hasard le cadavre d’une jeune fille. Bientôt d’autres cadavres sont retrouvés. Très vite le commandant Helen Grace se charge de l’enquête et va bien vite s’y attacher de façon un peu trop personnel, au risque de mettre sa carrière en jeu.

Un roman à plusieurs voix.
Celle de Ruby, qui se retrouve, sans savoir comment, enfermée dans une pièce où tous les éléments sont factices, à l’exception de son cauchemar éveillé.
Celle du kidnappeur, dont on perçoit très vite la folie mais pas l’identité.
Celles des enquêteurs, avec Helen Grace en tête, qui, d’instinct, sent très vite qu’elle doit trouver un serial killer.

L’enquête de Helen Grace se trouve bousculée par Ceri Harwood, qui ne cherche par mettre des batons dans les roues, afin de la faire tomber au risque que la carrière de Helen Grace soit compromise.

 

Mon avis

Mon 2eme roman de l’auteur après Am stram gram, et je pense que meme si on peux suivre l’histoire sans, il n’est pas inutile d’avant lu les 2 premiers roman de l’auteur avant celui-ci.  Ca permet de se faire une idée sur la psychologie et la manière d’être des différents protagonistes qui l’ont retrouvent ici. Pour une fois j’ai bien aimé l’alternance des situations, on navigue facilement entre le kidnappeur, la victime (Rudy) et l’enquête menée par le commandant Helen Grace.

Pour en ayant entendu grandement parlé par un collègue, j’attend avec impatience de  lire le dernier roman déjà sorti : « Au feu, les pompiers ».

Le fantôme du commissaire

Publié: 4 octobre 2017 par lecturedesam dans Policier / Polar
Tags:, ,

Le Fantôme Du Commissaire ebook by Claudio Ruggeri

 

Auteur : Claudio Ruggeri
Titre : Le fantôme du commissaire
ISBN: 9781633391192
105 pages dans la version kobo
édité le 12 décembre 2014 par Babelcube inc.

 

Claudio Ruggeri

Claudio Ruggeri, 30 ans et résident à Grottaferrata (Rome), est un ex-arbitre de football. De nombreux séjours à l’étranger, notamment aux États Unis, ont enrichi ses études. Finalement, le retour définitif en Italie se déroula en 2007. L’écriture quant à elle est, et restera toujours, un sympathique passe-temps.

 

 

 

4eme de couverture :

Le commissaire Vincent Germano est un policier de la vieille école. Né à San Francisco, il s’est finalement installé en Italie depuis un peu plus d’une vingtaine d’années et il ne changerait pour rien au monde sa nouvelle vie.
À Castelli Romani, dans la province sud de Rome, les enquêteurs feront face à deux situations qui mettront à rude épreuve la perspicacité de Germano et de ses hommes; un arbitre « hors-jeu » et une fille disparue…

 

 

Je suis en train de le lire mais déjà quand je vois les commentaires, pas très sympathique pour l’auteur, je suis en droit de me demander sur quoi je vais tomber.

 


Auteur : Jerôme Loubry
Titre : Les chiens de Détroit
ISBN: 9782702161708
Calmann Levy

 

Je remercie NetGalley et Calmann Levy de leur confiance en me donnant l’occasion de lire ce livre

 

Jerome Loubry, ecrivain

 

Nationalité : France

Jérôme Loubry a travaillé à l’étranger et écrit des nouvelles tout en voyageant.
Dorénavant établit en Provence, il publie son premier roman, « Les chiens de Détroit », en 2017.
Il est actuellement installé à Valensole dans les Alpes-de-Haute-Provence.

 

 

 

 

4eme de couverture

Une plongée suffocante dans les entrailles pourrissantes de Détroit, devenue cimetière de buildings

Novembre 1998. Le corps du petit Peter est découvert dans un buisson de Palmer Park. Il a été enlevé, étranglé puis déposé là par un homme dont la taille, d’après les rares indices récoltés, dépasse de loin celle du commun des mortels. L’enquête est confiée à l’inspecteur Stan Mitchell, alias « le Molosse », un flic violent banni de Washington et exilé à Détroit, cette cité géante autrefois gloire de l’industrie automobile devenue capitale du crime et qui, chaque jour, sombre un peu plus dans la décrépitude.

Bientôt, les enlèvements se multiplient et la presse commence à parler du « Géant de brume », croquemitaine terrifiant dévoreur d’enfants décrit par un témoin anonyme. Et tandis que la police patine, que Détroit se vide de ses habitants, Mitchell s’enfonce toujours un peu plus dans l’alcool et la solitude… L’affaire lui est retirée puis, avec le temps, à l’image des maisons de Détroit, abandonnée et oubliée.

Quinze ans plus tard, les disparitions recommencent. Mitchell qui a réussi à arrêter la spirale de sa déchéance est à nouveau sur le coup, épaulé par une jeune inspectrice récemment arrivée en ville, Sarah Berkhamp. Grâce à eux, le tueur, un géant placide nommé Simon Duggan, est enfin arrêté. Deux enfants n’ont toujours pas été retrouvés et sont peut-être encore en vie. Mais Duggan refuse de coopérer. Il ne veut parler qu’à Sarah. Pour sauver les enfants, la jeune femme va devoir écouter les fantômes du passé…

 

Mon résumé

1998 : Des corps d’enfants sont retrouvés étranglés, l’enquête est confiée à Stan Michell surnommé « le Molosse », mais à court d’indices et de pistes celle-ci tourne en rond, seul un témoignage anonyme et les empreintes de pas gigantesques autours des cadavres donneront son nom à l’infâme tueur, le « Géant de brume » directement inspiré d’un conte terrifique raconté aux enfants le soir pour qu’ils soient sages…
2013 : Les disparitions recommencent, mais aucun corps pour étayer la thèse du meurtre.
Avec ces deux enquêteurs écorchés, entre un Stan, flic borderline, alcoolique, violent et obsessionnel et une Sarah timorée et limite schizophrène, tout se joue sur le fil du rasoir, et petit à petit l’atmosphère devient tendue et écrasante sous le poids des secrets qui se profilent, même les flics ont des choses à cacher…

 

Mon avis

L’auteur nous ballade pas mal en nous faisant tourner autour d’une légende urbaine et en y mêlant deux personnages principaux écorchés vifs, entre un flic anciennement violent avec la réputation d’être incompétent dans son boulot et sa nouvelle coéquipière hantée par des démons intérieurs (ces deux personnages sont un des points forts du roman), on ne s’ennuie pas.
Des enfants disparaissent, personne n’arrive à les retrouver, comment tout cela va t’il se terminer ?

une histoire troublante, enquête qui vous mène dans le passé méconnu et surtout une légende pour toile de fond…
Des personnages attachants mais une fin d’histoire déroutante mais qui laisse la porte ouverte à un deuxième tome..pourquoi pas