Articles Tagués ‘cellule’

Mon ombre assassine

Publié: 3 janvier 2019 par lecturedesam dans Thriller
Tags:, , , ,

43370107

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à mon partenaire Taurnada pour l’envoi postal de ce roman

 

Auteur : Estelle Tharreau
Titre : Mon ombre assassine
ISBN : 9782372580502
258 pages  – Edition Taurnada

 

 

4eme de couverture

En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession.
Celle d’une enfant ignorée, seule avec ses peurs.
Celle d’une femme manipulatrice et cynique.
Celle d’une tueuse en série froide et méthodique.
Un être polymorphe.
Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir.
Une ombre. Une ombre assassine.

DISPONIBLE LE 17 janvier 2019

 

 

Mon résumé

Nadege solignac, est incarcérée pour le meurtre d’un policier lors d’une tentative de viol. On découvre au fil de l’histoire que Nadège prend le role d’une baby sitter. Elle est chargée de garder la fille de sa voisine. Elle se rend compte que le mari est present et déjà bien alcoolisé.

Entre deux articles de presse, on découvre la personnalité et le parcours de Nadège Solignac, depuis le fin fond de sa cellule. Pour ma part, au fur et à mesure de ma lecture, j’ai finis par compatir et avoir beaucoup de doute quant à sa responsabilité sur le décès du policier. On a envie de se ranger du coté de Nadège, on a envie qu’elle s’en sorte.

Alors qu’on pense qu’elle va s’en sortir et retrouver une vie sereine, on découvre que son entourage ne cherche qu’a lui mettre des baton dans les roues.

Je suis dans cette cellule en attendant de savoir ce que le destin a prévu pour moi. Non, que je sois inquiète, il m’a trop souvent éprouvée pour que j’ai encore peur de lui. Je suis confiante : ils ne trouveront rien, car, mise à part cette erreur, j’ai toujours veillé à ne jamais semer de petits cailloux sur mon chemin.

 

 

Mon avis

J’avais déjà été emballé par le roman precedent de l’auteure, il est doute normal que j’en ressorte encore une fois, plus que satisfait. On a la un roman truffé de rebondissements. L’auteure parvient avec brio à nous amener vers une piste et finir par nous détourner rapidement du chemin sans que l’on s’en rende compte. Le fait que le roman relate le parcours d’une femme, depuis le fin fond d’une cellule, est moins perturbant que je ne le pensais. Un debut de roman difficile a amorcer mais après 60-70 pages, je n’ai plus lâché le roman jusqu’à la fin.

Publicités

Le cri

Publié: 11 octobre 2016 par lecturedesam dans Thriller
Tags:, , , , , , , , ,

Afficher l'image d'origineQR code for Le cri

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Nicolas Beuglet
Titre : Le cri
ISBN : 9782845638778
384 pages

 

Afficher l'image d'origine

Nicolas Sker ( pseudonyme de Nicolas Beuglet ) est Directeur artistique et scénariste d’une grande chaîne de télévision.

Le premier crane (Michel Lafon, 2011) est son premier roman.

 

 

 

4eme de couverture

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…

Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?

Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.

Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…

Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

 

 

Mon résumé

C’est une période difficile pour Sarah Geringën, inspectrice norvégienne. Le moins qu’on puisse dire c’est que sa vie sentimentale n’est pas vraiment au beau fixe. Et Si c’était l’occasion de se mettre sur cette enquête pour le moins mystérieuse.

Elle est appelée sur une enquête qui se passe dans un hôpital psychiatrique, ou un patient, appelé 488 est mort de façon plutôt mystérieuse, il semble s’être étranglé après avoir passé près de 30 ans, sans dire un seul mot.

Rapidement, l’enquête s’emballe et tourne au drame, on sent que le directeur à sà sa part de responsabilité et semble cacher bien des secrets. Quoi de mieux que de tout faire sauter  pour ne rien avoir à dire ? Et tans pis si des personnes doivent périr ! Une organisation semble tirer les ficelles et les questions de Sarah déplaisent: tandis qu’elle traverse l’Europe pour obtenir des réponses, elle trouve sur son chemin des hommes de main bien déterminés et se retrouve associée à Christopher, un journaliste français.  Cette association inédite fait rapidement l’objet d’un immonde chantage : la vérité contre la vie d’un enfant.

 

Mon avis

Ce thriller est une véritable réussite. On sens bien l’ambiance noir qui règne au seins de cet hôpital qui on l’imagine, en plein cœur de ce froid norvégien. JE ne me suis pas ennuyé un seul instant. Chapitres après chapitres, paragraphes après paragraphes, Nicolas Beuglet déroule son histoire (de dingue) dans un timing parfait. Il démarre avec une enquête classique et le rythme est plutôt piano-piano…pendant les tous premiers chapitres seulement, il s’emballe tout de suite après pour ne jamais ralentir par la suite. Il devient « inlâchable » , mais n’ayant pas le temps en journée de lire, j’ai malgré tout dû le lâcher, sinon il est clair que je l’aurais fini en à peine 2 jours.