Archives de la catégorie ‘Aventure’


 

Auteur : Jules Verne
Titre : 20000 lieues sous les mers
ISBN: 9782010045097
Format numerique  Amazon- Libre de droit

 

Résultat de recherche d'images pour "Jules Verne"

Jules Verne, ou Jules-Gabriel Verne sous son nom de naissance, né le 8 février 1828 à Nantes et mort le 24 mars 1905 à Amiens.

C’est un écrivain français dont l’œuvre est, pour la plus grande partie, constituée de romans d’aventures utilisant les progrès scientifiques propres au XIXe siècle.

 

4eme de couverture :

L’apparition d’une bête monstrueuse en 1866 dans plusieurs mers du globe défraie la chronique. L’animal, rapide, fusiforme et phosphorescent, est responsable de plusieurs naufrages, brisant le bois des navires avec une force colossale. De retour d’une expédition dans le Nebraska, Pierre Aronnax, professeur suppléant au Muséum national d’histoire naturelle, émet l’hypothèse d’un narval géant.

Les compagnies d’assurances maritimes menacent d’augmenter leurs prix et demandent que le monstre soit éliminé. Une grande chasse est alors organisée à bord de l’Abraham Lincoln, fleuron de la marine américaine, mené par le commandant Farragut. Aronnax reçoit une lettre du secrétaire de la Marine lui demandant de rejoindre l’expédition pour représenter la France. Le scientifique embarque avec son fidèle domestique flamand, Conseil. A bord, ils font la connaissance de Ned Land, harponneur originaire de Québec. Après des mois de navigation, la confrontation avec le monstre a enfin lieu, et l’Abraham Lincoln est endommagé. Un choc entre le monstre et la frégate projette Aronnax, Conseil et Ned par-dessus bord. Ils échouent finalement sur le dos du monstre, qui n’est autre qu’un sous-marin en tôle armée. Les naufragés sont faits prisonniers et se retrouvent à bord du mystérieux appareil. Ils font alors connaissance du capitaine Nemo, qui refuse de leur rendre la liberté.

 

 


Auteur : Pierre-etienne Bram
Titre : L’interphone ne fonctionne toujours pas
ISBN: 978-2-36538-556-5
259 pages – Edition Rebelle

 

4eme de couverture

« Hola je m’appelle Celia ». Il y a 300 jours, déjà, c’est avec ces mots que j’étais tombé sous le charme de cette belle Argentine, rencontrée sur Meetic. Sa voix n’avait fait que confirmer mon attirance pour elle. Pourtant, nous ne nous étions toujours pas rencontré… J’avais commencé à douter sérieusement de la réalité de son existence vu qu’aucun de nos rdv IRL n’avaient abouti. « Elle est bien réelle et belle comme sur ses photos » m’avait rassuré Caroline, une amie qui, avec son mari, l’avaient rencontrée. Comment expliquer alors son refus perpétuel de concrétiser notre amour ? Tant d’énergie et de temps peut-être perdu, je désespérais de la tenir un jour dans mes bras. Mais en persévérant, on arrive à tout…

 

 

Mon résumé

On avait laissé notre protagoniste alors qu’il n’avait encore pas pu rencontrer Celia. On commence ce 2e tome à un peu moins de un an du premier contact sur meetic. Il va tout faire pour pouvoir concrétiser cette rencontre, rencontre dont son entourage lui recommande de laisser tomber et de passer à autre chose. Elle va commencer sérieusement à empiéter sur sa vie professionnelle.

Par amour il va faire l’impensable : Jouer un jeu de piste dans les rues de la capitale à plus de 9h du soir et ce pendant 2-3 heures, acheter des billets d’avion pour Venise pour partir un weekend en amoureux,…..

Son amie Caroline le soutient au maximum dans toutes les actions qu’il mène pour Celia. Elle sait qu’il la mérite, c’est une belle fille, elle s’en est elle-même fait une amie. Mais alors pourquoi caroline arrive a la voir et ce, à plusieurs reprises , alors que lui ne l’a pas encore rencontrer, a part en photo ?

 

Mon avis

Pour avoir lui les 2 volets de cette histoire, cela ressemble grandement à une histoire vécue, après je peux me tromper. On se demande vraiment comment cet homme qui semble avoir une belle carrière, parvient a supporter une fille qui le balade pendant près de 3 ans et que ça ne semble pas le déranger plus que ça. Certes il le fait comprendre a Celia a plusieurs reprises mais cela finir par être oublié ensuite. Peut-être es-ce une morale a retenir dans toute cette histoire. Ne pas s’attacher lorsqu’on sait que l’histoire ne marchera pas. En résumé je pense que ces 2 romans mérite d’être mis sur le devant de la scène et devraient être publier a grande échelle comme tout bon Best-seller.

 


Résultat de recherche d'images pour "presse de la cité"

 

NetGalley

 

 

 

 

Auteur : Tobby Rolland
Titre : La derniere licorne
ISBN : 9782258144873
Presse de la cité

 

 

4eme de couverture : 

Un thriller ambitieux au rythme effréné. Une intrigue historique diaboliquement séduisante qui embarque le lecteur dans une course folle, de Bordeaux à Erevan en passant par le Vatican et Hong Kong, à la poursuite d’un secret qui n’est rien de moins que celui de l’humanité tout entière.

Turquie, marché d’Igdir. Aman, la fillette kurde dont la famille est gardienne millénaire du mystère de l’Ararat, n’aurait pas dû accepter cette licorne en bois… Elle savait que c’était interdit.
Melbourne, Parlement mondial des religions. Un rapport secret est alarmant : les glaces du mont Ararat fondent inexorablement. L’« anomalie d’Ararat », cette forme détectée au cœur du glacier, est-elle « la » preuve que l’arche de Noé s’y est échouée comme le racontent la Torah, la Bible et le Coran ?
Arménie, Etchmiadzine. Quatorze mercenaires font irruption dans la cathédrale pour s’emparer d’une relique inestimable : un fragment de l’arche. Leur but : ne laisser aucun témoin. C’est le déclenchement d’une vague de meurtres aux quatre coins du monde.
Vatican, enfer de la Bibliothèque apostolique. Zak Ikabi, ethnologue et aven¬turier, a moins de trois minutes pour photographier l’original du sulfureux Livre d’Enoch. Quel secret, dont dépend l’avenir de toutes les religions, relie les mythes de l’arche, du Déluge et des licornes ?
Université de Toulouse-Le Mirail, laboratoire du DIRS. La glaciologue Cécile Serval se trouve nez à nez avec Zak, venu lui dérober son rapport secret. C’est le début d’une course qui nous emporte de l’Arménie au Vatican, du Nakhitchevan à Hong Kong… Pour s’achever sur les flancs de l’Ararat…
Là où la vérité dépasse l’imagination.

 

Mon résumé

Je dois dire que j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire. Cela est en grande partie du au fait que je ne lis pas souvent de livres qui ont trait à l’histoire ou à des événements bibliques.

Différents groupes aux quatre coins du monde s’emparent de reliques tournant autour de l’arche de Noé : fragment de poutres trouvées sur le mont Ararat, textes religieux interdits, rapports sur la fonte des neiges… Et dans leur sillage des morts. L’action s’enchaîne très vite sans temps mort dans une course poursuite effrénée, rythmée par les dangers et les révélations. On a aucun mal a se rendre compte que tout les détails sont réels et sont des éléments véridique de la bible, qu’il s’agisse des témoignages des chercheurs d’arche, de l’énigme scientifique posée par l’anomalie d’Ararat, des révélations sur les animaux unicornes, sur le déluge universel, sur le Livre d’Enoch et les anges.

J’ai particulièrement apprécié le personnage de Zak, caractère bien trempé et réussi a se faire imposer auprès de la scientifique avec un culot ! D’ailleurs, elle va finir par succomber au charme de Zak.

 

Mon avis

Très bon roman qui mêle histoire biblique, thriller et aventure. Comme dit précédemment ce n’est pas mon style préféré mais il reste cependant un très bon livre et qui est a recommander. Bonne lecture si vous êtes en train de le lire ou avez l’intention de vous le procurer.

premier de cordée

Publié: 7 juillet 2017 dans Aventure, Documentaire
Tags:, , ,

Couverture Premier de cordée

Auteur : Roger Frison-Roche
Titre : premier de cordée
ISBN : 9782253003946

 

 

Résultat de recherche d'images

 

Roger Joseph Fernand Frison-Roche, né le 10 février 1906 à Paris 8e et mort le 17 décembre 1999 à Chamonix-Mont-Blanc où il est enterré, est un alpiniste, explorateur et écrivain français.

Premier de cordée est un roman de Roger Frison-Roche écrit pendant son séjour à Alger entre 1938 et 1940, achevé en 1941 (le manuscrit est daté de 22 février) et paru en France en 1942. Il est le premier épisode d’une trilogie qui se poursuit par La Grande Crevasse et Retour à la montagne.

 

 

4eme de couverture

« Alors en équilibre sur un clou de soulier et le corps collé à la paroi, il se concentre pour tenir. Il sentit tout à coup que sa jambe était prise d’un tremblement de fatigue, il fit un brusque mouvement pour retrouver la prise de main, mais déjà il basculait. Ses doigts griffèrent le granit sans l’accrocher et il tomba à la renverse sans pousser un cri. » Pour ramener à bon port le corps de son père, foudroyé en pleine ascension, Pierre est prêt à braver tous les dangers. À Chamonix, les guides se mobilisent: Servettaz était le meilleur d’entre eux. La montagne est une redoutable tueuse, elle sélectionne impitoyablement ses victimes. Celles-ci le savent bien qui la consomment comme une drogue, et la portent dans leur sang. Une histoire de passion, au courage et à la solidarité des hommes.

 

Mon résumé :

Ceci est un roman que j’ai reussi à trouver lors d’une brocante de livres organisé par Amnesty International.
N’ayant pas encore reçu la kube de juin, j’avais décidé de piocher dans la PAL et c’est celui qui est sorti.

Pierre veut faire comme son père, être guide de haute montagne , mais Jean à toujours refusé, estimant que c’est trop de risque. Il suit donc une formation pour être hôtelier, et ne pratique la montagne qu’en tant que loisirs.

Un jour, son père part aux drus, accompagné d’un porteur pour accompagner un client au sommet. Un orage se lève pendant la montée, mais Warfield insiste pour continuer, disant qu’il a payé pour monter au sommet. Ils arrivent sans encombres au sommet, mais au retour, alors que l’orage se déclenche violemment, Jean est foudroyé sur une petite terrasse en contrebas. Georges, encore sous le choc, réussit à ramener le client sain et sauf, mais perd ses pieds, gelés pendant la descente. Une cordée part quelques jours plus tard pour tenter de récupérer le corps. Pierre décide de la rejoindre ; accompagné de ses amis, il se lance donc dans une escalade périlleuse.

 

Mon avis

Un très bon roman sur la montagne et les risques que court les guides de hautes montagnes, afin de satisfaire toujours plus, les personnes novices, qui ont beaucoup de mal a se rendre compte des dangers de la montagne.

Même si ils sont pas nombreux, un dictionnaire à portée de main, peut être un plus pour comprendre les quelques termes spécifiques à la montagne.

Ce livre est le début d’une trilogie et je ne dis pas que je ne lirais pas les 2 autres si j’en avais l’occasion.


Ceci est un partenariat avec la maison d’édition Taurnada

 

Auteur : Thierry Poncet
Titre : Haig – Les guerriers Perdues (Tome 2)
ISBN : 978-2-37258-023-6
Edition Taurnada

 

4eme de couverture  : 

La belle Vanda nous l’avait mis profond. Elle avait fait exploser la mine d’or, mis le feu à notre campement et s’était enfuie avec l’argent. Le grand Carlo nous a fait promettre de la retrouver et de nous venger. Tous les sept, on a juré. Et je vais vous dire un truc : on n’aurait pas dû. Parce que des États-Unis à l’Afrique, des Balkans au Mexique, il nous a coûté salement cher, le serment !

 

Mon résumé : 

J’avais été conquis lorsque j’avais eu l’occasion de lire le 1er volet de la sage Haig. Alors lorsque’il y a 15 jours on m’a proposé de lire le tome 2, c’est avec plaisir que j’ai accepté. Bizarrement j’ai eu beaucoup de mal a rentrer dedans. Ce n’est qu’a partir de la moitié u livre que je me suis vraiment « installé » et que j’ai pu suis les aventures et pérégrinations de Haig.

Entre les drogues, les jeux d’argent, les ventes d’armes sous le manteau, les fusillades, les guet apens, les explosions, les cadavres, l’auteur nous emmene d’un bout à l’autre de la terre. Alors se basant sur les préjugés, on va avoir affaire a une histoire de drogue au milieu du Mexique, mais n’oublions pas tout de même que l’histoire tournent autour de 6 individus qui vont vouloir se venger d’une traîtrise (voir tome 1).

 

Mon Avis :

Comme je le disais plus haut, j’ai pris plaisir qu’a partir de la moitié du roman, et ce peut-être aussi un peu a cause de ca que je peux dire que j’ai été déçu par rapport au tome 1 que j’ai adoré du début à la fin. J’ose espérer que si je dois lire le tome final, celui-ci relèvera le niveau…bref ne parlons pas de ce qui n’est pas encore !!!!

En résumé, petite déception pour ce tome 2.


Résultat de recherche d'images pour "it's monday what are you reading"

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:
Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

 

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

Résultat de recherche d'images

Couverture Haig, tome 2 : Les guerriers perdus

Chronique à suivre

Au fil du temps... par Ebermeyer

 

 

 

Ce que je suis en train de lire :

Rien, au moment de la publication de la chronique

Ce que je vais lire ensuite :

Ce sera surement celui de la Kube du moi de Mai 2017

Résultat d’images pour L'hypnotiseur, de Lars Kepler

 

 

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?


 

Auteur : Sam Carda
Titre : Secrets Mortels
ISBN : 978-1532815133 
Format Kindle –

 

4eme de couverture : 

Parfois, un secret trop bien gardé peut coûter cher…

Qui oserait pénétrer dans le Domaine des Fontaines, prestigieuse résidence de la plus puissante et influente famille de Bordeaux ?
Enora Visconti, propriétaire des lieux depuis toujours, met un point d’honneur à sauver la réputation de sa famille et à garder son image de femme froide intacte.

Mais lorsque sa gouvernante, Amélie Beaufort, est retrouvée morte dans le jardin, tout bascule.
Accident ? Meurtre ?
La réputation des Visconti est ternie, leur nom est cité dans tous les journaux, la vente de leur illustre vin diminue.

Quentin Marina, jeune journaliste ambitieux, décide de mener l’enquête afin de dévoiler tous leurs secrets.
Mais tout ne se passe pas comme prévu. Un secret en cache souvent un autre.
La mort frappe à nouveau. Elle est encore plus cruelle, plus inattendue, plus spectaculaire !

Les secrets, n’en ayez aucun, sinon ils vous tueront !

 

Mon résumé

J’avais lu le tome 1 de cette saga il y a un peu plus de 15 jours. J’étais vraiment resté sur ma faim et j’avais vraiment peur que lorsque j’allais me décider a lire la suite que j’en oublie le tome 1 et qu’il me faille reprendre une partie mais lorsque Simplementpro m’a donné l’occasion de lire l’intégrale j’ai littéralement accepté.

Lorsqu’on a quitté le tome un on semble comprendre que Julien l’ex copain de Zoé a  monté tout ce manège mais comme je l’ai déjà évoqué lors du tome 1, Sam Carda semble vouloir jouer avec nos nerfs, et lorsqu’on croit avoir trouvé le responsable, on se retrouve a être assez vite dessus.

Avec La saison on apprend qu’un magot se cache au sein du domaine….Les éventuels intéressés vont vite déchanter, car si magot il y a, les apparences sont souvent trompeuses.

Brefs de bavardages, ceci ne sont que des indices qui devraient vous motiver a passer le pas et allez savourer cette saga qui baignent au coeur du vignoble bordelais.

Pourquoi Vignoble bordelais ? Pourquoi pas cotes du Rhône ou cabernet ? La vous m’en demander trop. Mais vous pouvez toujours poser la question a l’auteur, qui pose un compte twitter  .

 

Mon avis

Voici une très bonne saga. Je suis pas déçu d’avoir plongé dans cette histoire au coeur du domaine des fontaines et lagardere. Un vrai conflit familiale à la sauce Dallas ! Une histoire ou il vous sera presque inutile de chercher a savoir qui est le responsable de toute cette mascarade. Vous allez être mené en bateau jusqu’à la dernière page. Mais n’est-ce pas un peu le but d’une saga policière ?