Archives de 17 juillet 2018

La terre des morts

Publié: 17 juillet 2018 par lecturedesam dans Policier / Polar, Thriller

Couverture La terre des morts

Auteur : Jean-Christophe Grangé
Titre :  La terre des morts
ISBN: 978-2-226-43034-2
Format numerique  – EPUB –

 

 

4eme de couverture

Quand le commandant Corso est chargé d’enquêter sur une série de meurtres de strip-teaseuses, il pense avoir affaire à une traque criminelle classique.

Il a tort : c’est d’un duel qu’il s’agit. Un combat à mort avec son principal suspect, Philippe Sobieski, peintre, débauché, assassin.

Mais ce duel est bien plus encore : une plongée dans les méandres du porno, du bondage et de la perversité sous toutes ses formes. Un vertige noir dans lequel Corso se perdra lui-même, apprenant à ses dépens qu’un assassin peut en cacher un autre, et que la réalité d’un flic peut totalement basculer, surtout quand il s’agit de la jouissance par le Mal.

 

 

Mon résumé : 

Quand on vois la couverture on est tenté de se dire que le roman va tourner au sadisme sexuel, au masochisme et j’en passe et des meilleures. Ajouté à ça un auteur mondialement reconnu, qu’il n’est nul besoin de presenter une énième fois et n’importe qui de sensé dirais que ca dois être encore un bijou de littérature. Et bien j’ai envie de vous dire attendez déjà de le lire avant de mettre la charrue avant les bœufs.

Le roman débute avec la découverte d’une strip-teaseuse complètement défigurée et qui semble avoir été saucissonnée avec …..ses propres sous-vêtements. Bien vite le commissaire Corso fait la découverte d’une 2eme fille retrouvée dans le meme état. Très vite le commissaire ne saura plus vraiment ou donner de la tete. Entre cette enquête qui débute tout juste et qui déjà s’annonce bien compliquée et diabolique, et sa femme….du moins son ex-femme qui cherche a tout faire pour qu’il ne puisse ni avoir le droit de garde de son fils, ni la moindre visite.

L’enquête piétine, toutes les pistes explorées par le groupe de Corso mènent à l’impasse, jusqu’à ce que les éléments se concentrent sur un personnage excentrique, ancien taulard, ex-prédateur sexuel tombé pour meurtre, devenu peintre et mascotte des milieux artistiques et des bobos parisiens. Son nom : Philippe Sobieski.

 

Mon avis

Je pensais qu’en choisissant un roman d’auteur réputé, j’allais passer un pur moment de lecture comme j’ai ai souvent avec d’autres auteurs de thriller, et bien c’est peine perdu. JE peux dire que je me suis ennuyé avec ce livre. Et puis parler du supposé criminel pendant 70% du roman, pour moi c’était le signe avant coureur, qu’il ne s’agissait surement pas du tueur, mais bon après moi je dis ça, je dis rien hein….c’est juste un avis que j’ai pu me faire depuis mes nombreuses années de lecteur compulsif.

La fin ? parlons-en de la fin. JE l’ai trouvé presque bâclée, on la sens trop vite arrivée et est loin d’être à mon gout. Mais bon les goûts et couleurs…

Tout ça pour dire que j’ai été largement déçu de cette lecture, et je ne la recommanderais qu’en dernier recours.

Publicités