La montagne rouge

Publié: 29 janvier 2017 par lecturedesam dans Thriller

Afficher l'image d'origine

 

Auteur : Olivier Truc
Titre : La montagne rouge
ISBN :  979-10-226-0522-9
498 pages

 

Description de cette image, également commentée ci-après

Olivier Truc est un journaliste et écrivain français né à Dax le 22 novembre 1964.
Il grandit en région parisienne et rejoint Montpellier en cours de licence afin de s’investir dans le journalisme. Il y démarre au quotidien régional Midi libre en 1986. Il travaille ensuite pour divers médias (journaux et télévisions) traitant des sujets de société.
Il habite Stockholm depuis 1994 et est correspondant au journal Le Monde pour les pays nordiques et baltes

 

4eme de couverture : 

Enclos de la Montagne rouge, sud de la Laponie. Sous une pluie torrentielle, les éleveurs procèdent à l’abattage annuel de leurs rennes. Mais dans la boue, on retrouve des ossements humains. Qui est ce mort dont la tête a disparu ? Son âge va le mettre au centre d’un procès exceptionnel qui oppose forestiers suédois et éleveurs lapons à la Cour suprême de Stockholm : à qui appartiennent les terres ? À ceux qui ont les papiers ou à ceux qui peuvent prouver leur présence originelle ? Klemet et Nina, de la police des rennes, sont chargés de l’enquête. Ils découvrent une mystérieuse vague de disparition d’ossements et de vestiges sami. Ils croisent des archéologues aux agendas obscurs, mais aussi Petrus, le chef sami à la poursuite des rêves de son père dans les forêts primaires de la Laponie, Bertil l’antiquaire, Justina l’octogénaire et son groupe de marche nordique et de bilbingo. Les sombres secrets d’une Suède fascinée par l’anthropologie raciale sont distillés sur fond de paysages grandioses et désolés, par des personnages de plus en plus complexes et attachants. Olivier Truc réussit à trouver un parfait équilibre entre suspense, humour et émotion dans un polar puissant et dépaysant.

 

Mon avis : 

Alors que des éleveurs de rennes procèdent à l’abattage annuel, des ossements humains sont retrouvés dans l’enclos, au pied de la Montagne rouge et nous voilà plongés au cœur d’un conflit opposant le clan des Sami , seule population aborigène d’Europe aux forestiers et fermiers, conflit dont l’enjeu est le droit à la terre et qui tente de se résoudre dans un procès à la Cour suprême de Stockholm. Une question centrale : qui était là le premier ?

On retrouver des personnages tel que Klemet, Nina, Changounette. Certes si il y des ossements, le livre reste toutefois à mes yeux davantage un très riche documentaire ethnographique et historique qu’un polar. Mais la noirceur est là! Le vivre ensemble, l’eugénisme, la spoliation, l’identité d’un peuple…

Quand j’avais repéré ce roman il y a quelques mois, je pensais prendre beaucoup de plaisir à lire cette enquête se déroulant dans le grand froid suédois / norvégien. Il n’en est rien et j’ai eu plus l’impression d’avoir affaire une grande guerre de territoire qu’une réelle enquête policière….bien dommage !

Ce livre aura sa place pour un étudiant qui doit faire une thèse sur les peuples scandinaves.

Publicités
commentaires