Le bazar des mauvais reves

Publié: 5 novembre 2016 par lecturedesam dans Surnaturel, Suspense, Thriller

Le bazar des mauvais rêves par King

Auteur : Stephen King
Titre : Le bazar des mauvais rêves 
ISBN : 978-2-226-42145-6
626 pages – EPUB

 

4eme de couverture :

« J’ai écrit ces nouvelles rien que pour vous.
Mais attention ! Les meilleures ont des dents… » Stephen King
Un homme qui revit sans cesse sa vie (et ses erreurs), un journaliste qui provoque la mort de ceux dont il prépare la nécrologie, une voiture qui dévore les badauds… 20 nouvelles pour la plupart inédites, précédées chacune d’une introduction du maître sur les coulisses de leur écriture.

 

C’est avec plaisir que je me suis plongé dans ce nouvel ouvrage du maître de l’horreur. De plus, on a la un recueil de nouvelles, de quoi varier un peu les plaisirs des histoires qui tiennent en haleines sur environ 300-400 pages.

S’agissant de nouvelles, je ne vais pas les détailler mais juste évoquer celles que j’ai préféré et peut-être cela vous donnera-t-il envie de découvrir le livre.

Avec ce livre, Stephen King casse avec ses habitudes ou il nous annonçait des le départ a quoi on était sensé s’attendre. Non cette fois-ci, il nous raconte avant chaque nouvelle, comment celle-ci a germé dans sa tete et je trouve ça bien.

 

Sale gosse : 

Résumé de l’éditeur

« Souvenez-vous, ça revient sous les traits d’un enfant… »
Un gamin diabolique qui provoque immanquablement la disparition de vos proches, un sale gosse qui a conduit le comptable George Hallas dans le couloir de la mort. Et qui pourrait bien un jour croiser votre chemin…

Une nouvelle qui n’est pas inedite, puisque Stephen king avait souhaité l’ecrite en remerciement de l’accueil qui lui avait été fait lors de sa venue en Europe en 2013. Elle avait pour l’ocassion été editée uniquement en version numerique. C’est seulement maintenant qu’on la retrouve dans cet ouvrage.

 

Mile 81 : 

Au 81e mile de l’Interstate 95, il y a une aire de repos fermée au public où les lycéens boivent de l’alcool et s’attirent des ennuis. Pete Simmons, âgé de dix ans, s’éloigne de son grand frère censé le surveiller et trouve une bouteille de vodka et des magazines pornographiques. Il boit suffisamment pour tomber dans un sommeil éthylique. Une voiture couverte de boue arrive dans l’aire de repos, renversant au passage les signalisations indiquant sa fermeture, mais personne n’en sort lorsque sa portière s’ouvre.

Tout comme Sale gosse, cette nouvelle n’est pas inédite puisqu’elle avait été éditée le 1er septembre 2011 et pour celle-ci aussi , au format numérique seulement, mais pour ma part je ne l’avais pas encore trouvé en version française. Ça a été un vrai plaisir de pouvoir enfin la lire et j’ai vraiment adoré l’histoire. Comme vous pouvez le voir en lisant le résumé de l’histoire, on baigne ici dans l’horreur et pour ma part je m’imagine tellement bien la scène, que je vois tout de suite un scénario digne d’un film d’horreur.

 

Ur : 

Wesley Smith, professeur d’anglais, achète un Kindle et découvre que celui-ci a une fonction spéciale qui lui permet d’avoir accès à des livres provenant d’univers parallèles.

J’ai adoré cette nouvelle ou on plonge dans un univers parallèle au travers d’une liseuse. Ce qui fort dans cette nouvelle c’est que non seulement le coût de la liseuse n’est pas n’est pas débité au professeur d’anglais mais de plus, quand il achète des livres trouvés grâce a la fonction UR de la liseuse, ceux-ci non plus n’apparaissent pas en débit.

 

À la dure : 

Brad Franklin apprend que des exterminateurs de vermine doivent venir désinfecter l’appartement voisin. Il laisse une note à sa femme endormie et part au travail.

Cette nouvelle n’a été éditée que dans une réédition en version poche de Nuits noires, etoiles mortes. Pour ma part j’avais acheté comme bien souvent avec les livres de Stephen King, la première version car j’achète presque toujours ces livres dans les premiers jours de leurs sorties et par conséquent j’avais pas eu l’occasion de lire cette nouvelle. Voici chose faite.

 

Ce bus est un autre monde :

Wilson se rend en taxi à un rendez-vous crucial pour sa carrière. Alors que le taxi est à l’arrêt, il voit un homme tuer une femme dans un bus à côté. Le taxi redémarre et Wilson doit prendre une décision : faut-il qu’il signale ce qu’il a vu au risque de rater son rendez-vous ?

Je pense que dans cette nouvelle, il faut y détecter une morale : Lorsque 2 options cruciales se présentent, comment faire pour choisir la meilleure au détriment de l’autre ? Grand dilemme ! Il faut toujours peser le pour et le contre.

 

 

Publicités
commentaires
  1. […] Le bazar des mauvais reves […]

    J'aime

  2. Je te souhaite une très bonne lecture 🙂

    J'aime