Le sourire du diable

Publié: 26 octobre 2016 par lecturedesam dans Thriller

zoom

Auteur : Antonia Hodgson
Titre : Le sourire du diable
ISBN : 9782264067906
528 pages

Afficher l'image d'origine

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Derby , 1971

Diplômée à l’Université de Leeds (1991-1994), Antonia Hodgson est directrice éditoriale chez Little Brown.
Le sourire du Diable (The Devil in the Marshalsea, 2014) est son premier roman.
Site de l’auteure: http://www.antoniahodgson.com

 

 

 

4eme de couverture

Une plongée aussi réjouissante que terrifiante dans les bas-fonds de Londres au XVIIIe siècle, au coeur de l’infâme prison de Marshalsea

Londres, 1727. Le jeune Tom Hawkins, qui a refusé de devenir révérend comme son père, ne vit que pour le jeu, la bière et les femmes. Criblé de dettes, il est envoyé à Marshalsea, une prison des bords de la Tamise où sont réunis les débiteurs de la ville. Dans cette prison, l’argent décide du sort de chacun. Les plus riches mènent une vie de château – ou presque – avec lingerie et domestiques. Les autres croupissent dans l’aile insalubre et coupe-gorge de l’établissement. Dans ce monde impitoyable, Tom Hawkins ne peut faire confiance à personne. Surtout pas à son compagnon de cellule, l’ironique Samuel Fleet, qui incarnerait le diable !

« Un thriller historique résolument romanesque et érudit. Dans cette atmosphère poisseuse peuplée de personnages troublants, l’intrigue s’en révèle un véritable piège : on n’a d’autre choix que de suivre, docile, les lignes subtiles et sinueuses tracées par un auteur machiavélique. » Le Figaro Magazine

 

Mon résumé et avis sur le roman

Nous sommes à Londres en 1727 ; Thomas Hawkins profite au maximum de la vie et de tous les plaisirs qu’elle lui offre. Mais, en l’absence de travail et de revenus fixes, ses ressources se font rares et ses dettes s’accumulent. Ses créanciers en ont assez et la justice intervient ; notre héros est envoyé à Marshalsea, une prison où sont rassemblés les débiteurs de Londres et où l’argent seul permet de survivre. Argent dont notre héros ne dispose pas.

Thomas Hawkins, va, bien malgré lui avoir affaire a une affaire criminel au sein même de cette prison, et va tout faire, afin de faire la lumiere et découvrir l’auteur de ce meurtre.

 

J’ai eu le courage de lire ce livre jusqu’à la fin, et j’ai tout de même bien fais car j’ai eu beaucoup plus de facilité a suivre l’histoire a partir de la seconde moitié du roman. En gros, a partir du moment ou l’enquête à réellement débuté. En résumé je dois dire que c’est loin d’être mon type de roman.

 

Publicités
commentaires