Kraken

Publié: 6 septembre 2014 par lecturedesam dans Fantastique

Auteur : China Miéville
Titre: Kraken
Version Broché : 559 pages
ISBN : 978-2-265-09458-1
Date de parution : 13 juin 2013

Resumé :
Billy Harrow est un employé du musée. C’est un geek, un vrai, qui se passionne pour les mollusques. C’est lui qui a supervisé l’installation du calmar dans son aquarium de formol. C’est aussi lui qui, à l’occasion, donne des visites guidées des collections « privées » (non exposées au public), qui culminent avec ce calmar − qui arrive même à éclipser les échantillons rapportés par Darwin lui-même, dans la même pièce, c’est dire. C’est lui qui, alors qu’il animait l’une de ces visites, a découvert l’impossible : le calmar de huit mètres de long a disparu, aquarium et tout.

Pour Billy, c’est le début d’une histoire qui, et ce n’est pas vraiment un spoiler que de le dire, va radicalement transformer la vision et la compréhension non seulement qu’il a du monde qui l’entoure, mais aussi de lui-même.

Le monde autour de lui : pour un scientifique rationnel, cela fait un choc de découvrir que Londres déborde de sectes bizarroïdes, à commencer par l’Église du Dieu Kraken, qui vénère les mollusques sous-marins (pieuvres et calmars…) et pour qui le fait de conserver un kraken dans un musée est une hérésie, le voler, un blasphème. Le choc est encore plus grand quand des phénomènes franchement surnaturels apparaissent autour de lui. Sa vie bascule, il est menacé (y compris par la division « spéciale » de la police métropolitaine en charge des dérives sectaires, et qui récupère par défaut tout ce qui est trop étrange pour le reste de la police), et prend la fuite dans un Londres intersticiel peuplé de sorciers, haruspices, djinns et autres créatures étranges.

Mon avis : Bon livre mais reste quand même assez difficile a comprendre, si on le lis en plusieurs fois comme je le fais bien souvent on arrive vite a perdre le fil de l’histoire, sachant qu’il y a beaucoup de termes dont je n’ai pas réussi a comprendre le sens.

Publicités

Les commentaires sont fermés.